عالمية عالمية

Jennifer Brady atteint les demi-finales de l'US Open après un voyage en Allemagne


Brady a vaincu la Kazakhstanaise Yulia Putintseva 6-3 6-2 en un peu plus d'une heure à New York, une continuation de sa forme exceptionnelle depuis le redémarrage du tennis au milieu de la pandémie de coronavirus.

La 28e tête de série a remporté son premier titre à Lexington, Kentucky, le mois dernier et a remporté 10 de ses 11 derniers matchs. Son service et son coup droit sont parmi les plus puissants en tournée.

Ces 10 victoires se sont déroulées en deux sets, sans même un soupçon de bris d'égalité en vue. Seuls trois joueurs ont réussi à gagner quatre matchs dans un set contre la jeune femme de 25 ans, née à Harrisburg, en Pennsylvanie, avant de fréquenter l'UCLA, où elle a été entraînée par la sœur de Pete Sampras, Stella.

La dernière ancienne joueuse collégiale à atteindre ce stade de l'US Open était Lori McNeil en 1987.

Brady vit à Orlando, en Floride – qui abrite le campus national de l'USTA – mais travaille avec un entraîneur allemand, Michael Geserer, et son équipe depuis la fin de 2019.

Pour une joueuse américaine, elle a franchi l'étape inhabituelle de s'entraîner en Europe pendant l'intersaison, se rendant à la base de Geserer à Ratisbonne, au nord de Munich.

Cette décision a conduit à une reprise, car, même avant l'US Open, Brady a battu Maria Sharapova et l'actuelle n ° 1 mondiale, Ashleigh Barty, à Brisbane, en Australie, avant de tester Simona Halep, double championne du Grand Chelem, à l'Open d'Australie pendant l'été australien.

"J'ai décidé que si je voulais me donner l'opportunité de maximiser mon potentiel et voir jusqu'où je peux aller en tant que joueur de tennis, je pense que je dois faire un changement", a déclaré Brady aux journalistes lors d'un appel Zoom mardi. "Parce qu'ils étaient basés en Allemagne, j'ai décidé," OK, j'irai en Allemagne ". Je n'ai eu aucun problème avec ça.

"J'avais hâte d'y être, quelque chose de différent, prêt à l'emploi, différent de l'habitude de rester à la maison et de s'entraîner en Floride."

"Alors, je suis allé en Allemagne et je me suis entraîné à l'intérieur en hiver", a ajouté Brady, qui rencontre ensuite la championne 2018 Naomi Osaka ou l'Américaine Shelby Rogers non classée. "J'étais un peu inquiet à ce sujet, jouer à l'intérieur par temps froid avant d'aller en Australie, mais honnêtement, cela n'a vraiment pas fait beaucoup de différence. Vraiment satisfait de la décision."

Elle a remercié sa nouvelle équipe, qui comprend également l'entraîneur de fitness Daniel Pohl, pour avoir fait ressortir le meilleur de son jeu. Interrogé sur le rôle joué par Geserer dans son nouveau succès, Brady a en effet répondu «tout cela».

"Et mon entraîneur, me rend beaucoup plus en forme, plus fort", dit-elle. "Et puis aussi savoir quoi faire de mon jeu, avoir un plan de match clair pour chaque match que je vais là-bas et je sais ce que je dois faire pour gagner le match, avoir une bonne exécution et, oui, juste jouer en moi mais en jouant au tennis agressif. "

À son tour, Geserer – qui s'est connecté avec Brady par l'intermédiaire de Billy Heiser, l'entraîneur de la Pennsylvanie Alison Riske – s'est dit impressionné par la façon dont Brady s'est appliquée en Allemagne.

Elle s'est rapidement adaptée à son nouvel environnement, aidée en assistant à la fête du 50e anniversaire de Geserer.

A fait du vélo

"Elle n'est pas venue dans un pays étranger", a déclaré Geserer lors d'un appel Zoom avec des journalistes cette semaine. «Elle me connaissait déjà et je lui ai présenté Daniel, et elle connaissait (physiothérapeute) Florian (Zitzelsberger).

«J'ai fêté mon 50e anniversaire pendant cette période, alors elle a rencontré quelques personnes de plus, donc elle connaît presque toute la ville. Elle avait un vélo et elle conduisait avec un vélo. C'était relativement facile. Je pense qu'elle l'aimait aussi, le taille de la ville et circuler avec le vélo. "

Brady a dominé un vainqueur allemand du Grand Chelem au tour précédent, Angelique Kerber, et un autre Allemand, cinquième tête de série Alexander Zverev, ont poursuivi sa quête d'un premier titre du Grand Chelem en battant la 27e tête de série Borna Coric 1-6 7-6 (5) 7 -6 (1) 6-3 plus tard mardi.

Il a ainsi surmonté un bilan de 1-3 contre Coric, bien que le Croate déplorera ses occasions manquées.

Coric mené par un set et 4-3, 40-15 au service dans le deuxième. Des erreurs non forcées coûteuses ont été sa perte, en particulier dans les bris d'égalité. Zverev obtient soit Denis Shapovalov soit Pablo Carreno Busta dans les quatre derniers.

C'est le match de pratiquement n'importe qui dans le tirage au sort masculin après le dimanche par défaut du favori écrasant Novak Djokovic. Un nouveau vainqueur du Grand Chelem masculin sera couronné pour la première fois depuis Marin Cilic en 2014.

الوسوم
اظهر المزيد

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى
إغلاق

أنت تستخدم إضافة Adblock

برجاء دعمنا عن طريق تعطيل إضافة Adblock