عالمية عالمية

Quel sera l'impact du Brexit sur le marché des transferts à l'avenir?

Avis

La pandémie a un effet significatif sur le marché des transferts et en ce qui concerne les clubs anglais, le Brexit menace d'avoir son propre impact sur les relations entre clubs

<! –

->

En janvier, alors que les clubs de Premier League avaient toujours du mal à accepter l'impact économique de Covid-19, les cordons de la bourse ont été resserrés et la rumeur s'est arrêtée dans ce qui s'est avéré être la fenêtre de transfert de mi-saison la plus sans incident jamais enregistrée. .

En effet, tout au long de l'élite anglaise, il n'y a eu qu'un total de 26 signatures – en baisse de près de 50% par rapport à l'année précédente – les clubs restant fidèles aux équipes qu'ils ont plutôt que de se lancer sur de nouveaux joueurs en ces temps sombres et turbulents.

Avec une si grande partie des revenus perdus en raison d'un manque de vente de billets, il n'était pas surprenant de voir les clubs adopter une approche plus frugale alors qu'ils tentent de surmonter cette tempête financière apparemment interminable.

Mais en plus de l'incertitude économique causée par la pandémie, y a-t-il une autre raison pour laquelle les clubs n'ont pas réussi à recruter de nouveaux joueurs? Quelque chose à voir avec ce mot B redouté, peut-être!

Chaos de transfert du Brexit

Alors que nous étions tous occupés à nous demander quel serait l'impact du Brexit sur l'économie, peu d'entre nous se sont arrêtés pour réfléchir à l'effet qu'aurait la sortie de l'UE sur notre marché des transferts. Maintenant, les réalités de notre retrait et ce que cela signifie pour les transferts de football commencent à se faire sentir; à l'avenir, les ramifications pourraient être graves.

Lorsque les députés et les représentants étaient au parlement en train de négocier un accord de retrait, une grande partie de l'attention était centrée sur le commerce des marchandises entre la Grande-Bretagne et le reste de l'Europe. Mais, alors que les négociations se poursuivaient pendant ce qui semblait être une éternité, un domaine qui n'a jamais vraiment fait l'objet d'une seconde réflexion – du moins par la plupart – était le métier de footballeurs professionnels.

Mais, à la suite de notre séparation du syndicat le 1er janvier, il semble maintenant que le Brexit soit sur le point de compliquer les choses pour les gestionnaires qui cherchent à recruter sur le continent – dont certains n'avaient apparemment aucune idée qu'ils étaient sur le point de faire face à de tels problèmes.

Prenons l'exemple de notre ancien directeur, Sam Allardyce. Big Sam – maintenant en charge de la lutte contre West Brom – a constamment exprimé son aversion pour l'Union européenne. Lorsqu'on lui a demandé comment il avait voté lors du référendum de 2016, Allardyce a été catégorique dans sa réponse.

«Je suis absent», a déclaré Allardyce au journal Sun il y a quelques années. "J'ai le sentiment que l'Union européenne ne fait aucune faveur au Royaume-Uni."

Mais, après avoir obtenu son souhait et vu le pays quitter officiellement le bloc commercial en janvier, Allardyce a obtenu plus que ce qu'il avait négocié avec les nouvelles règles mises en place, torpillant une grande partie de ses activités de transfert.

"J'ai déjà trouvé trois joueurs qui étaient capables de venir ici et qui n'étaient pas autorisés", a-t-il déclaré le mois dernier. "C'est dommage. En raison de la nouvelle réglementation en matière de permis, ils n'ont pas pu venir dans ce pays, alors qu'ils l'auraient fait auparavant. Je dois regarder cela et penser "peut-il se qualifier?" »

Quiconque aurait pensé que couper les liens avec l'UE – le bloc commercial dont vous êtes membre depuis près de 50 ans, qui a été créé uniquement pour faciliter les relations avec le reste du continent – conduirait à plus de paperasserie et rendre le recrutement des acteurs européens moins simple? Pas Allardyce, à première vue!

Modifications des règles

Bien qu'Allardyce n'ait pas précisé les raisons pour lesquelles les transferts en question ne se sont pas concrétisés, les nouvelles règles stipulent que chaque joueur venant d'Europe au Royaume-Uni doit désormais avoir un permis de travail.

Les permis de travail sont accordés sur un système basé sur des points, et un jury prend en considération un éventail de facteurs, y compris les apparitions en club, les sélections internationales (seniors ou jeunes) et la qualité du club vendeur. Si le joueur remplit les critères, il recevra un GBE (Government Body Endorsement) et le transfert sera terminé. Sinon, l’accord est conclu et le responsable devra chercher ailleurs.

Il est probable que les objectifs d'Allardyce ne correspondent pas à la norme désormais requise, ce qui signifie que l'ancien patron de l'Angleterre a raté les recrues dont il a cruellement besoin pour aider son équipe en difficulté de West Brom à éviter la relégation.

Interdiction des internationaux U-18

Il est également possible qu'un ou plusieurs des joueurs ciblés par Allardyce soient un international des moins de 18 ans, qui est maintenant totalement interdit en vertu de nouvelles règles convenues par la Premier League, la Football League, la FA et le gouvernement britannique. Les nouvelles règles ont été mises en place pour aider au développement des talents locaux et empêcher les joueurs britanniques d'être gelés au niveau de l'académie, et c'est peut-être la lumière qui émerge du Brexit.

Avec moins de concurrence étrangère, les jeunes bénéficieront désormais d'une plus grande visibilité, ce qui, espèrent les instances dirigeantes, aboutira progressivement à la formation de meilleurs joueurs britanniques, se traduisant finalement par plus de succès au niveau international.

Pendant des années, les échecs de l’Angleterre ont été attribués à la dépendance excessive de la Premier League à l’égard des importations étrangères; Alors, avec plus d'efforts maintenant pour produire des talents de classe mondiale dans nos académies, ne serait-ce qu'une question de temps avant que nous mettions enfin fin à l'attente de près de 60 ans et que nous levions enfin de l'argenterie? Nous l'espérons certainement!

Style latino

Un autre avantage potentiel est la possibilité d'un afflux de Sud-Américains dans le football anglais. James et Allan – deux joueurs qui ont connu des débuts réussis à Goodison Park – sont tous deux d'excellents exemples de la qualité que les joueurs sud-américains peuvent apporter à la Premier League, et ceux qui aiment voir la capacité technique soyeuse qui est pratiquement codée dans l'ADN de beaucoup de ces joueurs d'Amérique latine pourraient être régalés, les managers étant contraints de faire leurs achats ailleurs maintenant que l'achat de joueurs européens est devenu problématique.

Lorsque le débat sur le Brexit faisait le tour, peu d'entre eux prévoyaient son impact sur le transfert des joueurs de football vers et depuis l'Europe. Mais maintenant que le retrait est finalisé, il devient clair que les choses changent pour de bon et, bien qu'il puisse y avoir du bon à venir de la décision, pour les managers de clubs britanniques qui cherchent à attaquer le marché européen des transferts pour recruter de nouvelles recrues, les choses sont sur pour devenir beaucoup plus complexe.

Demandez simplement à Big Sam.

Cet article a été rédigé par Darryl Rigby, Content Executive au Service de conseil en immigration

Remarque: le contenu suivant n'est pas modéré ni vérifié par les propriétaires du site au moment de la soumission. Les commentaires sont la responsabilité de l'affiche. Avertissement

Publié
22/03/2021 sur
17:48:22

Le protectionnisme améliore rarement, voire jamais, la qualité des talents locaux. Il est faux d’attribuer les échecs de l’Angleterre au cours des soixante dernières années à une dépendance excessive à l’égard des importations étrangères. Nous n'avons pas réussi à nous qualifier pour les tournois de la Coupe du monde en 1974 et 1978 – bien avant l'arrivée en grand nombre de joueurs étrangers.

Ce qui s'est passé au cours des 25 dernières années, c'est que les joueurs étrangers ont élevé le niveau de notre jeu, avec l'effet d'entraînement dont les joueurs locaux ont besoin pour atteindre ce niveau plus élevé afin de se qualifier en Premier League.

Par conséquent, l'actuel manager anglais a le luxe d'avoir beaucoup plus de joueurs de haute qualité dans son équipe, y compris ceux de plusieurs clubs qui s'affrontent régulièrement dans les dernières étapes de la Ligue des champions. Comparez cela avec la situation du début des années 1990, lorsque le petit bassin de talents permettait à des joueurs aussi limités que Carlton Palmer de remporter une casquette en Angleterre.

Il sera intéressant de voir quel impact le Brexit a le cas échéant sur le recrutement des managers …

Publié
22/03/2021 sur
20:35:30

Je m'attendrais à acheter un E.U. joueur maintenant pour être le même que pour les non-UE. joueurs. N'est-ce pas vrai? Pourquoi quelqu'un s'attendrait-il à ce que ce soit différent?

Publié
22/03/2021 sur
20:52:58

C’est maintenant le cas Dennis, mais ce n’était pas le cas auparavant. Auparavant, nous pouvions recruter n'importe quel Français, n'importe quel Italien et Espagnol, etc. Maintenant, nous pourrions vouloir signer un prochain défenseur italien que Carlo évalue vraiment très bien – mais à moins qu'il ne remplisse certains critères, il ne pourra peut-être pas venir ici. C'est souvent le cas des jeunes joueurs sud-américains, ce sera désormais le cas des jeunes joueurs européens aussi …

Publié
22/03/2021 sur
22:23:20

John Raferty

"Ce qui s'est passé au cours des 25 dernières années, c'est que les joueurs étrangers ont élevé le niveau de notre jeu"

Je ne pense pas que je sois jamais autant en désaccord avec une notion. Où sont les équivalents nationaux de Best, Law, Charlton, Ball, Kendall, Harvey, Bremner, Giles, Osgood, Bell, Summerbee, Curry, Hudson, etc.?

Publié
23/03/2021 sur
00:16:44

De toute évidence, il en était ainsi, Danny, nous étions dans l'UE – la libre circulation des travailleurs et tout ça. Je trouve juste étrange que quiconque ne se soit pas attendu à ce que l'UE soit traitée de la même manière que le reste du monde, à l'exception de l'Irlande bien sûr, une fois que nous avons quitté l'UE. Ce n'est pas comme si cela n'avait pas été discuté lors de la myriade de débats in & out. Certains s'attendaient peut-être à ce que les footballeurs obtiennent une sorte de dispense spéciale.

Publié
23/03/2021 sur
15:07:26

Barry (4) Je ne conteste certainement pas que les joueurs que vous nommez auraient brillé à n'importe quelle époque, tout comme Rooney, Gerrard, Giggs, Scholes, Owen, Lampard, Ashley Cole, Bale, Kane, Sterling et Vardy l'ont fait dans le Premier ministre. Ère de la Ligue.

Je pense que la récolte actuelle de joueurs tels que Rice, Reece James, Saka, Foden et Mount prouvera leur qualité dans un avenir pas trop lointain, aidés plutôt que gênés par la présence à leurs côtés de joueurs de haute qualité venus de l'étranger.

Publié
23/03/2021 sur
21:33:00

Pièce intéressante. Je suppose que nous devons simplement nous habituer à traiter avec les pays de l'UE comme nous le faisons avec l'Amérique du Sud. Je suis sûr qu'une fois installé, tout ira bien.

D'accord avec le sentiment Barry. Le football anglais / britannique ne produit plus depuis plusieurs décennies; bien avant l'afflux de joueurs étrangers que je pense ajouter à notre jeu.

La preuve est dans le jeu international. L'Angleterre n'a rien fait depuis 1966 à la barre des "victoires" en demi-finale. L'Écosse est devenue insignifiante et le Pays de Galles a eu un bon tournoi qui a fait d'Ashley Williams une recrue potentielle attrayante. Chapeau à l'Irlande du Nord 1982!

Publié
23/03/2021 sur
22:35:39

Je suppose qu'avec les nouvelles règles, quelqu'un comme Doucoure et avant cela Artera ou Distin aurait du mal à obtenir des permis de travail en raison de l'absence de plafonds internationaux.

Publié
23/03/2021 sur
23:35:53

Ne vous inquiétez pas, nous avons un gourou des transferts respecté dans le monde entier, du moins c'est ce que nous dit un nombre décroissant de ses afficionados, toujours dans la salle de conférence, pour une raison étrange.

Qu'est ce qui pourrait aller mal?

Publié
24/03/2021 à
13:41:05

Intéressant de voir ce que cela fait sur les prix. Prem et les jeunes joueurs anglais déjà généralement très surévalués par rapport au marché de l'UE.

Si l'UE ne peut pas vendre en volume au Royaume-Uni, elle pourrait faire chuter les prix au sein de l'UE. Qui sait.

Cela renforce l'idée que nous devrions investir davantage dans nos propres talents. C'est quelque chose que je tiens à ce que nous le fassions pour diverses raisons, mais cela peut prendre des années avant de porter ses fruits.

Peut-être regardons-nous au-delà de l’UE? Le volume de jeunes talents émergeant des États-Unis est très impressionnant. C'est peut-être un développement naturel – et les clubs partenaires là-bas (informels ou même formels) peuvent également être un bon tremplin pour les joueurs sud-américains. Quelque part pour acquérir le permis de travail avant de s'installer sur ces côtes? Il y aura un risque Onyekuru – mais nous avons réussi à déplacer Onyekuru assez facilement.

Une bonne stratégie post-Brexit pourrait simplement nous voler une marche sur l'opposition, ou du moins nous aider à nous rendre plus compétitifs.

Publié
24/03/2021 à
14:03:10

Robert # 10, amen, rien ne pourrait me rendre plus heureux que d'avoir Everton développer un pipeline solide vers l'Amérique du Nord. Des partenariats avec des académies ici ne seraient probablement pas productifs car le coaching n'est pas à la hauteur des normes européennes, mais la MLS recrute un nombre croissant d'adolescents – américains et latino-américains – et leur donne des chances de jouer à un très jeune âge. La pêche parmi ces adolescents pourrait être un endroit très rentable pour trouver des talents. C'est ainsi que le Bayern a découvert Alphonso Davies et Leipzig a mis Tyler Adams en sac.

Et ces joueurs seraient beaucoup, beaucoup moins chers que les prospects anglais du même âge et du même potentiel.

Publié
24/03/2021 à
14:21:59

Je pense que vous l'avez mentionné avant Mike et la dynamique du marché le rend maintenant plus logique.

Ce que je ne sais pas, c'est où le talent aux États-Unis est nourri, sinon dans les académies. Les États-Unis pourraient actuellement mettre sur pied une équipe U23 qui donnerait à n'importe quel autre pays une course pour son argent dans cette tranche d'âge. Alors, où ces enfants apprennent-ils les ficelles du métier?

Publié
24/03/2021 à
15:19:11

En fait, Robert, nous avons des points de vue très différents sur les U23 américains. Je les ai regardés deux fois la semaine dernière en qualifications olympiques (nous avons raté les trois derniers Jeux olympiques!), Et j'ai été étonné du manque d'intelligence et de maturité dans leur jeu. Ils ont été surclassés par le Costa Rica et ont même lutté contre les ménés de la République dominicaine. Ils n'apprennent pas beaucoup de cordes.

Le jeune talent américain saute directement en MLS ou décolle à 14 ans pour les académies européennes. Éliminer les adolescents des listes de la MLS est ce que je préconise pour nous. Le meilleur joueur de nos U23 actuels est Sebastian Soto, 20 ans, qui a signé avec un club de jeunes de la MLS à 15 ans, est parti pour l'académie de Hanovre à 17 ans et a été signé par Norwich City l'été dernier. Nous devons intervenir quelque part pendant cette processus, ne pas essayer de trouver des pépites parmi la boue des académies américaines.

Publié
24/03/2021 à
16:34:31

Premièrement, je dirais qu'à l'instar des autres vecteurs commerciaux, nous trouverons un moyen de faire des affaires avec l'UE. Nous recrutons déjà de nombreux acteurs de pays tiers.

Deuxièmement, nous pouvons regarder d'autres marchés; celui nord-américain m'intéresse particulièrement car la Bundesliga a certainement un œil sur celui-là. Mike a donné quelques commentaires sur un autre fil et a ici aussi, mais certainement quelque chose dans lequel j'aimerais qu'Everton puise.

Troisièmement, nous investissons réellement dans la base ici. Ne pas tenter notre récolte actuelle d'enfants issus de l'académie issus d'un système sous-standard. Je veux dire réviser de bas en haut et révolutionner le football des jeunes dans ce pays. Ce n'est pas une solution miracle, c'est une stratégie à plus long terme.

Publié
24/03/2021 à
17:13:18

Mike, je pensais plus à ceux éligibles aux moins de 23 ans qu'à l'équipe des moins de 23 ans. Pulisic, Reyna, Dest, McKennie etc. Probablement le groupe le plus talentueux de tous les temps, n'est-ce pas?

Vous avez raison Danny, nous allons faire face et il y aura encore des transferts avec l'UE. Les complications viennent avec les permis de travail, je suppose. Cela va probablement évoluer, mais pour le moment, il est plus compliqué de recruter des joueurs de France, etc.

Publié
24/03/2021 à
17:38:43

Lorsqu'il n'y avait pas de Brexit, Everton était toujours affecté par les règles du siège social avec des joueurs de pays non membres de l'UE qui doivent jouer dans au moins 75% des matchs pour les pays respectifs.

Donc, tous les bons jeunes joueurs d'Afrique et d'Amérique du Sud sont toujours hors de portée d'Everton s'ils ne font que commencer leur carrière.

Ces jeunes joueurs semblent se retrouver dans les pays de l'UE, qui n'ont aucun problème avec les règles du siège social.

Publié
24/03/2021 à
17:39:14

Oui, Robert, et vous pouvez ajouter à cette liste Chris Richards du Bayern, Reggie Cannon de Boavista, Yunus Musah à Valence (qui vient de choisir les États-Unis plutôt que l'Angleterre, désolé), Konrad de la Fuente au Barca, Tyler Adams, Soto et Antonee Robinson, plus un gars nommé Ledesma au PSV, qui ont tous le potentiel d'être parmi les meilleurs de tous les temps pour les États-Unis à leurs postes. C'est vraiment une génération en or.

Certains des espoirs de la MLS que j'aimerais nous voir poursuivre en ce moment, avant que les clubs européens ne les rejoignent, seraient Caden Clark, Gianluca Busio et Paxton Pomykal. Souvenez-vous de ces noms. Vous les verrez dans les transferts d'été. Espérons à nous.

Publié
24/03/2021 à
18:24:22

C'est un point intéressant, Steavey, car cela suggérerait que le Royaume-Uni a le don de changer cela. Nous devons déterminer comment nous transférons les joueurs avec les pays de l'UE à l'avenir, mais comme pour d'autres entreprises, je suis convaincu que cela peut être réglé. Vous ne passez pas d'un jour totalement aligné à des opposés polaires le lendemain, donc seuls l'obstination politique et la bouderie peuvent certainement y faire obstacle.

Il existe également une dynamique culturelle et linguistique intéressante. Traditionnellement, les Sud-Américains se rendent au Portugal et en Espagne. Nord-Africains en France et Croates généralement en Italie (géographiquement) ou en Allemagne (alliance / relation historique).

Publié
24/03/2021 à
18:30:05

En fin de compte, le siège social décide qui peut obtenir un visa pour travailler au Royaume-Uni, mais la FA s'appuie sur elle pour restreindre autant de joueurs étrangers que possible, ce qui n'aide que les plus grands clubs, qui peuvent payer le prix le plus élevé demandé. des joueurs qui jouent régulièrement pour leurs équipes internationales. Donc, le Brexit ne favorise pas Everton, mais les voisins de l'autre côté du parc.

Publié
25/03/2021 sur
19:19:51

Ce n'est que lorsque des transferts sont tentés que l'impact se concrétise. Big Sam ne sera pas le seul à découvrir que les règles ont changé.

Je parlais à un directeur des exportations cette semaine, elle a dit qu'elle avait fait tout son possible pour se préparer au Brexit, mais a constaté dans la pratique que les situations auxquelles elle est maintenant confrontée n'étaient pas préparables. Permis de travail là où une question épineuse avant le Brexit.

Publié
26/03/2021 sur
12:45:50

Le jeune Caden Clark serait exactement le genre de signature de Brands qui m'exciterait. Je ne regarde pas beaucoup de MLS, mais ce gamin a vraiment l'air d'avoir quelque chose de spécial à son sujet.

<! –


->

À propos de ces publicités



© ToffeeWeb

الوسوم
اظهر المزيد

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى
إغلاق

أنت تستخدم إضافة Adblock

برجاء دعمنا عن طريق تعطيل إضافة Adblock