عالمية عالمية

Le grand pari de Moshiri

Avis

Son association antérieure avec Liverpool et sa réputation amoindrie signifient que la nomination de Rafael Benitez est semée d'embûches et qu'il aura très peu de marge d'erreur avec de nombreux fans d'Everton. C'est soit une décision extrêmement courageuse ou sourde de Farhad Moshiri qui pourrait être assez folle pour travailler ou suivre le même chemin que ses quatre dernières nominations à la direction

<!–

–>

Si quelqu'un avait dit en février 2016 que le propriétaire milliardaire tant attendu d'Everton était sur le point de se matérialiser, le club aurait des creuseurs sur le site d'un stade dans cinq ans, l'équipe ne mettrait un jour en vedette nul autre que James Rodriguez sur le côté droit de son 29e anniversaire, il serait géré à cette époque par Sam Allardyce et Carlo Ancelotti, mais tout culminerait avec Rafael Benitez à la barre, on se demanderait quel genre de nouveau dysfonctionnement s'était installé à Goodison Park.

Pourtant nous y sommes. Benitez entrera dans l'histoire en devenant le premier homme depuis les années 1890 à gérer à la fois Everton et Liverpool, apportant avec lui tous ses bagages d'Anfield, qui comprend un degré important de révérence de la part des fidèles des Reds et l'héritage non négligeable d'un comportement apparemment désobligeant. commentaire visant la moitié bleue de la ville après un derby sans but du Merseyside il y a près d'une décennie et demie.

Cela met fin à des semaines de spéculation sur qui succéderait à Ancelotti après que l'Italien a quitté Everton à peine 18 mois après un mandat de 4 ans et demi pour reprendre les rênes du Real Madrid après avoir échoué, de manière assez alarmante, à capitaliser sur un occasion unique de ramener les Toffees en Europe. Son départ, le football tortueux qu'il a infligé aux supporters pendant une période misérable de blocages imposés par la pandémie et de stades vides, et les limbes créés au club, ont tous laissé la base de fans un peu meurtrie, déçue mais, peut-être plus que tout, aussi aspirant au renouvellement d'une identité « Everton ».

C'était l'occasion de réinitialiser et enfin de mettre l'énergie du club derrière Marcel Brands et un modèle de construction de quelque chose de durable avec des joueurs plus jeunes et un manager plus jeune, prometteur et affamé qui pourrait travailler en tandem avec le directeur du football pour attirer le bon profil de joueurs et faire passer les perspectives de l'académie. S'il semblait que la gravité d'Ancelotti signifiait que le plan de Brands devait être temporairement abandonné en faveur de joueurs plus âgés capables d'avoir un impact instantané, la saison fermée a offert à Farhad Moshiri et au reste du conseil d'administration d'Everton le temps de faire venir un entraîneur-chef. plus adapté à la vision globale.

L'énorme sentiment de déception face à la route empruntée par Everton était une grande partie de la réaction aux suggestions selon lesquelles Benitez était le successeur choisi. Benitez n'est pas jeune, il n'a pas la réputation d'être très progressiste et il y a un sentiment incontournable que ce sera un autre rendez-vous provisoire. Mais, tout comme Tottenham l'a appris après sa décision de limoger Jose Mourinho, Everton a été laissé en plan à un moment extrêmement inopportun. Le bassin de managers disponibles parmi lesquels choisir est déprimant et, malgré le salaire réputé avoir été versé à Ancelotti et son appartenance à la Premier League, sans doute le plus populaire au monde, le club est probablement difficile à vendre. étant donné l'instabilité qui a caractérisé les huit dernières années à Goodison Park.

Pour son travail à Saint-Étienne et pour guider Lille vers le titre de Ligue 1, Christophe Galtier est rapidement devenu un favori parmi les Evertoniens mais, bien que les médias aient fait allusion à sa présélection, on ne sait pas avec certitude s'il a réellement été approché ou s'il a refusé les Bleus, soit à cause d'un accord verbal pour rejoindre Nice, soit parce que le poste de Goodison n'a pas fait appel. Erik Ten Haag était une option attrayante mais a, semble-t-il, engagé son avenir immédiat avec l'Ajax. Antonio Conte était discutable mais irréaliste ; Graham Potter a également été mentionné, mais cela aurait pu entraîner une bataille coûteuse pour le retirer d'un long contrat à Brighton.

Cela a laissé des personnalités comme Nuno Espirito Santo (qui semblait à un moment donné à quelques heures d'être dévoilé comme successeur d'Ancelotti), Eddie Howe, Roberto Martinez, Frank Lampard et Duncan Ferguson comme des options plus ou moins insatisfaisantes aux côtés de choix plus prometteurs comme Paulo Fonseca (considéré pour le rôle au moment où Marco Silva a été nommé) et Ralf Rangnick (qui a été interviewé en 2013 mais a été écarté en faveur de Martinez), qui, semble-t-il, n'ont jamais été vraiment des prétendants sérieux.

Le fait que Moshiri ait choisi Benitez semble être dû au manque de candidats appropriés, à la disponibilité de l'Espagnol, à son succès d'il y a 15 ans et avant, à son expérience en Premier League et à sa proximité avec Liverpool – il a maintenu une résidence sur le Wirral depuis quitter Anfield en 2010. Si tout semble très sûr et pratique, c'est peut-être le point après la tourmente de cinq managers en autant d'années. Mais la réaction des supporters à Benitez signifie que ce sera autre chose qu'un rendez-vous facile.

En effet, en traversant peut-être le seul manager à rivaliser avec Allardyce dans les enjeux désagréables pour les fans d'Everton, et face à une opposition démontrée – et de plus en plus sinistre -, Moshiri fait preuve d'un courage et d'une conviction testiculaires significatifs, d'un désespoir inquiétant et d'une foi aveugle en son choix d'entraîner son équipe, ou une surdité ahurissante qui frise, sinon saugrenue, du moins l'arrogance discutable. Ce n'est pas pour rien qu'une source locale l'a décrit à L'indépendant récemment comme peut-être le plus gros pari de l'histoire du football du Merseyside.

Hier – pas aujourd'hui ou demain – mec ?

La rivalité Everton-Liverpool est très profonde et il ne fait aucun doute que, malgré les liens familiaux et communautaires qui unissent les Bleus et les Rouges, sans parler de la fraternité forgée après Hillsborough, c'est celle qui s'est aigrie au cours du 21e siècle. jusqu'à présent. Il y a lieu de faire valoir que Rafael Benitez, avec son infâme commentaire sur le "petit club" – plus à ce sujet plus tard – a joué un rôle dans la stimulation de cette animosité mais, en général, le "derby amical" n'est pas aussi cordial qu'il l'était autrefois. (pas que jamais vraiment était… mais dans aucun autre match de rancune locale férocement disputé, les supporters de l'opposition ne se mélangent aussi facilement dans les gradins).

Néanmoins, si Moshiri avait nommé Brendan Rodgers, un manager avec un pedigree établi en Premier League construit sur un certain nombre de classements parmi les cinq premiers et avait démontré des capacités au-delà de ses réalisations dans une ligue inférieure avec Celtic, il y aurait un problème beaucoup plus petit avec l'embauche d'un ex- Manager de Liverpool au poste d'Everton. Cela aide, bien sûr, que Rodgers n'ait jamais rien gagné à Anfield; Le succès de Benitez en Ligue des champions a laissé une marque indélébile dans l'histoire des Reds et il aura donc à jamais une place de choix dans leur histoire.

Donc, si le cas purement footballistique avait été suffisamment solide, les allégeances passées du nouveau manager seraient beaucoup moins un problème, peut-être en train de disparaître. Ce qui rend cette décision plus controversée, cependant, c'est que, s'il n'est pas du tout un mauvais manager, pris pour argent comptant, Benitez coche très peu des cases nécessaires à la situation dans laquelle se trouve actuellement Everton.

Encore une fois, il n'a pas la jeunesse de son côté, son dernier trophée européen majeur remonte à huit ans, il n'a pas la réputation de jouer un football vaste et attrayant, sa performance à Newcastle était au mieux médiocre, et il a une histoire de ébouriffant les décideurs des différents clubs qu'il a dirigés. Son arrivée soulève immédiatement des questions sur la façon dont il interagira et s'intégrera avec Brands, d'autant plus que Benitez serait très attentif à sa forte implication dans les décisions de recrutement.

Il y a beaucoup de Blues qui regardent l'équipe actuelle d'Everton et doutent qu'un manager qui n'a pas été en mesure de pousser une équipe médiocre de Newcastle dans la moitié supérieure de la Premier League sera en mesure d'obtenir beaucoup plus d'informations sur le personnel à Finch Farm que ses prédécesseurs. C'est une situation qui semble exiger un entraîneur énergique et inspirant avec un système et une façon de jouer dédiés plutôt qu'un simple privilégiant la solidité défensive au dynamisme offensif.

Mais, comme cela a été soutenu plus d'une fois dans cette chronique depuis le cut and run d'Ancelotti, la clé des progrès immédiats d'Everton réside moins dans le manager que dans le recrutement – simplement, l'acquisition de joueurs capables d'avoir un impact réel et durable sur l'équipe pour l'élever au-dessus de la médiocrité qui définit les Bleus depuis bien trop longtemps. Faites le bon recrutement et la tâche du nouvel homme est immédiatement plus favorable ; en effet, cela pourrait complètement transformer la tâche à accomplir.

Même sans une fin de saison réussie qui corrige certaines lacunes dans des domaines clés, Benitez semble offrir une main ferme à la barre. À tout le moins, c'est un entraîneur et un tacticien très compétent qui est réputé être obsédé par le football comme l'étaient Roberto Martinez et Marco Silva – et Ronald Koeman et, peut-être dans une certaine mesure, Ancelotti ne l'étaient pas. Son poste le plus récent dans une ligue de haut niveau a toujours été entravé par l'instabilité du régime de Mike Ashley et le recrutement qui ont fait en sorte que l'équipe de Newcastle soit alourdie par un personnel moyen.

En regardant les choses sous un angle encore plus optimiste, il y a beaucoup de gens dans le jeu qui considèrent Benitez, qui a dirigé certains des plus grands clubs d'Europe, comme un excellent manager avec une volonté de réussir qui le verra consacrer toute son énergie au Le projet d'Everton d'une manière que Koeman, par exemple, n'allait jamais faire. Pas un homme-manager bras-autour du moule Ancelotti, le joueur de 61 ans de Madrid est plus un personnage de mon chemin ou de l'autoroute qui pourrait être ce dont quelques-uns dans l'équipe actuelle ont besoin pour se remettre sur les rails.

Il y a aussi quelque chose dans cette décision qui signifie qu'elle pourrait être assez folle pour fonctionner. Everton a embauché un Catalan à la voix douce, un Néerlandais très respecté, un soi-disant «nouveau Mourinho» en devenir et l'un des entraîneurs les plus décorés du jeu – et ils ont tous échoué. Parfois, les choses cliquent et il doit y avoir beaucoup de choses sur la façon dont Benitez a interviewé et sur les plans qu'il a décrits à Moshiri et al qui les a convaincus de faire passer cette décision malgré une résistance sans précédent. Et il y a quelque chose d'admirable chez un homme, qui a fait beaucoup de bien à la ville de Liverpool en dehors du football, qui veut toujours gérer notre club face à une opposition aussi virulente.

Toujours taché de rouge ?

Autant les inquiétudes de nombreux fans ont été exprimées en termes de ses références décolorées et de son image actuelle d'"homme d'hier", c'est l'association de Benitez avec le Liverpool FC qui est finalement ce qui reste dans la gorge de ces Evertoniens les plus farouchement opposés à sa nomination en tant que Blues. patron. Qu'il ait été l'homme qui a guidé les Reds vers la gloire de la Ligue des champions contre l'AC Milan d'Ancelotti dans l'un des retours les plus spectaculaires de l'histoire de la compétition signifie qu'il aura toujours une place dans le cœur de Liverpool.

Ce serait, bien sûr, une pierre d'achoppement pour de nombreux Bleus mais, alors qu'il y a eu d'anciens joueurs de Liverpool comme Peter Beardsley et Gary Ablett qui ont traversé le parc pour jouer en Royal Blue et ont été bien accueillis, l'interview d'après-match de Benitez après un match nul et vierge dans le derby d'Anfield en 2007, dans lequel il qualifiait Everton de « petit club », n'a jamais été oublié, même s'il a tenté de le clarifier ces dernières années. Et c'est ce manque de respect perçu qui est principalement derrière le contrecoup. Certains, cet écrivain inclus, sont prêts à l'ignorer, soit parce qu'il s'agissait d'une plaisanterie partisane, soit parce qu'il s'agissait simplement d'une traduction perdue.

Benitez prétend qu'il déduisait qu'Everton, qui, sous David Moyes ce jour-là, employait une posture défensive visant principalement à éviter la défaite, avait joué comme un petit équipe – au lieu d'impliquer qu'Everton lui-même était un petit club. Dans un exemple d'ironie suprême, cependant, on pourrait affirmer que, en embauchant un homme dont les deux derniers emplois étaient à Newcastle en difficulté (un concert qui comprenait un passage dans le championnat) et dans les mares de football de la ligue chinoise chancelante, Everton se comportent beaucoup comme un petit club plutôt que comme un club visant la Ligue des champions.

Moshiri et le Conseil — quelle proportion du Conseil n'est pas claire ; reportage de Paul Joyce dans Les temps, par exemple, suggère que Benitez ne bénéficie pas d'un soutien universel au sein de la hiérarchie – le voir clairement très différemment; ils voient l'ancien patron du Real Madrid, Chelsea et Napoli comme l'homme qui mènera enfin les Toffees dans la compétition d'élite européenne.

C'est néanmoins un rendez-vous semé d'emblée difficile, Benitez commençant son mandat derrière le proverbial huit balles avec très peu de marge d'erreur. Tout ce qui est négatif en termes de performances ou de résultats va être décuplé par les fans. À bien des égards, la série de rencontres relativement aimables d'Everton pour commencer la saison 2021-22 réduit encore cette marge; il doit prendre un bon départ dans sa quête pour gagner les apathiques, les sceptiques et, espérons-le, les farouchement opposés – sinon, Goodison sera un endroit très inconfortable. Il ne fait aucun doute également que les derbies du Merseyside de cette saison offriront aux fans des Reds une opportunité irrésistible de se frotter le nez Evertonien, en particulier si les résultats se passent bien; les bannières « Agent Rafa » sont peut-être déjà écrites.

Et c'est là que réside le pari massif de Moshiri poussant à travers la sélection de Benitez en tant que manager. L'Espagnol lui-même est connu pour avoir la peau épaisse et il a connu une rude épreuve de la part des supporters de Chelsea pour leur remettre le trophée de la Ligue Europa avant de partir après une seule saison en charge. Mais s'il est peut-être capable de se débarrasser d'une atmosphère toxique, les joueurs, dont beaucoup ont été critiqués pour leur faible mentalité et qui ont montré la saison dernière à quel point ils avaient besoin d'un public de soutien pour leur permettre de jouer à domicile, pourraient ne pas être capable de.

À cet égard, il incombera aux Evertoniens de soutenir le nouvel homme et l'équipe au début de la nouvelle saison, quelles que soient leurs inquiétudes quant à sa nomination. Une atmosphère mécontente ne fera de bien à personne ; ce serait nous couper le nez collectif pour contrarier notre visage. Mieux vaut le garder pour les je-vous-ai-dit-sos et votre colère contre le conseil plutôt que de saper nos chances de progresser sur le terrain cette saison à venir.

Cela pourrait être un vœu pieux et ce qui est déjà une tâche difficile sans la complication supplémentaire de l'angoisse des supporters sera un test suprême des capacités de gestion et d'entraîneur de Benitez. En fin de compte, tout dépendra de ce qu'il pourra faire une fois qu'il aura le groupe à Finch Farm où il pourra inculquer aux joueurs le bon état d'esprit, les convaincre de fermer le bruit et leur montrer qu'il peut les emmener où ils veulent. aller en équipe.

L'équipe, lorsque l'actuel XI de premier choix est en forme, est meilleure qu'elle ne l'était pendant une grande partie de la saison dernière, en particulier à domicile, et avec les bons ajouts (et un remplaçant de qualité pour James Rodriguez qui, même s'il était dirigé par Benitez à Real semble malheureusement destiné à partir cet été), il y a beaucoup de possibilités pour Benitez de faire mieux que son prédécesseur.

S'il est capable de le faire, d'apporter un football gagnant et plus divertissant à Goodison Park, d'aider Brands à attirer des joueurs passionnants, de montrer des progrès clairs et de terminer dans les taches européennes, pourquoi diable un Bleu souhaiterait-il garder rancune forgé il y a 15 ans dans ce qui ressemble à une autre vie ? Si — s'il vous plaît, Dieu ! – il parvient à nous décrocher un trophée, il aura réussi là où sept managers différents ont échoué au cours de ce qui approchera de trois décennies. Réalisez cela – un genre très différent d'« Everton, ça » – et Benitez aura gagné notre soutien, notre respect et sa place unique dans l'histoire du football du Merseyside.

Remarque : le contenu suivant n'est ni modéré ni contrôlé par les propriétaires du site au moment de la soumission. Les commentaires sont de la responsabilité de l'affiche. Avertissement

Publié
30/06/2021 à
14:57:55

Eh bien, au moins, nous savons tous maintenant que Moshiri alias Usmanov n'obtient pas Everton après tout.

Le nouveau stade devrait être construit sur une jetée et non sur un quai historique. Un théâtre de variétés est ce que nous sommes devenus. L'ironie sera si Kenwright est vraiment énervé par la nomination de Benitez.

Publié
30/06/2021 à
15:00:04

Pourquoi diable un Bleu souhaiterait-il conserver une rancune forgée il y a 15 ans dans ce qui semble être une autre vie ? »

Exactement, Lyndon – comme vous le dites, si Brendan Rogers avait été nommé manager, cela n'aurait pas entraîné toute cette fureur et la seule différence est un commentaire d'après-match jetable d'avant la naissance de certains fans plus jeunes. L'homme n'aurait pas été mon premier choix, mais c'est un bon manager et il va gérer Everton, donc il a mon soutien.

Publié
30/06/2021 à
15:08:26

Clou sur la tête Rafa me fait me disputer avec moi-même.

1 min: Je suis comme non pas pour moi, le disque récent n'est pas ce que vous appelleriez génial.

Prochaine minute : je suis comme mais il doit vraiment penser qu'il peut construire et gagner quelque chose. Comme il ne le fera certainement pas pour l'argent. De plus, j'imagine que son Ego adorerait le coup de pouce pour nous ramener le succès.

En fin de compte, je veux juste un Everton réussi. Si Rafa peut nous apporter à nouveau ces jours. Ensuite, je suis derrière lui à 100%. De plus, s'il nous a retournés, je ne peux penser à rien de mieux que lui tenant un trophée en disant "une fois qu'Everton t'a touché, rien ne sera plus pareil".

Publié
30/06/2021 à
15:33:18

J'étais à Goodison Park un samedi quand nous avons joué à Newcastle dirigé par Benitez. C'était tellement ennuyeux que je ne me souviens même pas du résultat, mais je me souviens avoir pensé à quel point Newcastle était négatif.

Cela ressemble à un rendez-vous Usmanov/Moshiri. Pas vraiment de panique, mais avec le désir de mettre quelqu'un en place avant le début des préparatifs de pré-saison. Comme le dit Lyndon, c'est un mauvais choix à tous points de vue, cela pourrait bien fonctionner.

Publié
30/06/2021 à
15:39:56

Donc Duncan reste. Et heureusement pas nommé gestionnaire.

Publié
30/06/2021 à
15:42:13

C'est un pari énorme de Moshiri, mais j'espère qu'il fonctionnera pour changer.

L'affaire est maintenant conclue, donc tout le monde doit être positif et soutenir l'équipe.

Publié
30/06/2021 à
15:49:57

Chaque fois qu'un nouveau manager est nommé, c'est un pari quel qu'il soit. Sans oublier que c'est un pari qu'Everton continue de perdre. Nous avons eu des managers prometteurs comme Martinez et Silva, des managers expérimentés comme Fat Sam et des managers tout gagnés comme Ancelotti. Pourtant, nous ne sommes pas plus près du succès que nous ne l'étions sous Moyes il y a huit ans. Si quoi que ce soit, nous semblons avoir glissé plus loin malgré des dépenses d'argent comme de l'eau. Peut-être que Rafa peut trouver l'étincelle vitale que les autres n'ont pas pu trouver. Qui sait? Seul le temps nous le dira. Tout ce que nous pouvons faire, c'est croiser les doigts et espérer le meilleur.

Publié
30/06/2021 à
15:51:54

Eh bien, eh bien, qu'est-ce que vous savez… El camarero espanol gordissimo gère l'EFC !

Tous ceux qui se plaignent devront s'y mettre. Mettez-vous derrière 'El Gordo'… donnez-lui une chance et voyez comment cela se passe.

C'est un professionnel dans un sport qui a une foule partisane qui le considère comme un « rouge » – il n'est pas… il est manager pour l'équipe pour laquelle il est employé.

Soyez juste reconnaissant que ce ne soit plus Big Sam. Il sera intéressant de voir où se situe Big Dunc dans l'intrigue : assistant ou parti ? Nil Satis et toujours de l'optimisme.

Publié
30/06/2021 à
15:54:04

Mieux vaut transférer correctement l'argent, les entrées et les sorties, sans parler d'un bon début et d'une saison à venir stable. COYB.

Publié
30/06/2021 à
15:57:52

Bonne pièce réfléchie, Lyndon. On dirait que vous travaillez dessus depuis des jours. Merci.

Publié
30/06/2021 à
16:01:10

Duncan est juste un lécheur de cul, il travaillera pour quiconque le gardera au travail.

Publié
30/06/2021 à
16:04:39

C'est officiellement officiel. Surprise Surprise !!!!

D'accord avec Mike, une pièce très réfléchie et perspicace Lyndon.

Publié
30/06/2021 à
16:06:20

Au fait les gens. Est-ce que quelqu'un sait qui se cache derrière le site Web de Goodison.

Publié
30/06/2021 à
16:17:49

Très bon résumé de la situation Lyndon.

Personnellement, je suis au-dessus de la conversation "Benitez" et j'attends juste que le succès ou l'échec de ce rendez-vous fasse mouche non seulement sur le terrain mais aussi dans la salle de réunion.

Le seul point positif de ce rendez-vous que je vois est que Moshiri envoie un message indiquant qu'il s'agit de SA rame.

Publié
30/06/2021 à
16:18:16

S'il parvient à arracher les 7-8 points supplémentaires qui nous ramènent en Europe, ce sera un début.

Mais Rafa ou n'importe qui d'autre, nous devons trouver du talent dans cette fenêtre.

Publié
30/06/2021 à
16:25:12

Excellent post, comme d'habitude Lyndon, tous les avantages et inconvénients d'un manager non recherché par une grande majorité des fans ici, mais étant donné l'approbation de beaucoup également, espérons que le résultat sera heureux pour nous tous.

Publié
30/06/2021 à
16:28:49

En voici un pour le Street End :

"Oh Rafa est notre Gaffa" – sur l'air utilisé pour ce belge pas si classe mondiale, Kevin Mirrallas.

Je sais – je vais me chercher un manteau.

Publié
30/06/2021 à
16:30:21

« Donne-moi le courage de changer les choses que je peux changer.
La sérénité d'accepter ces choses que je ne peux pas changer.
Et la sagesse de faire la différence ».

Il est là maintenant, nous devons soutenir le nouveau manager, lui donner une chance et voir ce qu'il peut faire.

Publié
30/06/2021 à
16:48:42

S'il est le meilleur candidat pour le poste, alors le club a clairement interviewé les mauvaises personnes.

Je viens de regarder sa première interview, pleine de petites phrases, de clichés. Presque digne d'intérêt.

Je pense que nous avons fait une énorme erreur. J'espère qu'il me prouvera le contraire.

Publié
30/06/2021 à
16:59:31

Comme tout le monde, je ne suis pas totalement amoureux de Benitez à cause de ses associations passées et de ses commentaires grossiers et grossiers, mais je pourrais accepter cela s'il était Jurgen Klopp et au sommet de son art. Il ne l'est pas ; cela fait une génération qu'il était au sommet de son art.
Et même quand il était au sommet de son art, il était de cette race, populaire dans les années 2000, comme Mourinho, Allardyce et nos propres Moyes, qui étaient même à leur meilleur, prudents et ultra défensifs dans leur style.
Le football a évolué sur Guardiola, Klopp et autres ont transformé l'accent offensif et un tel style a l'air ennuyeux et démodé, même s'il a été adopté par Southgate.
Comme Ancelotti, il ressemble à l'homme d'hier, nommé au mauvais moment et avec le bagage supplémentaire de ses remarques et associations passées.
Nous pourrions passer à la neuvième place la saison prochaine ou glisser à la douzième, mais ne vous attendez pas à une Ligue Europa ou à un rêve de Ligue des champions.

Publié
30/06/2021 à
17:01:03

Assez bien, mais ce serait bien de voir un traitement du fiasco Conseil/Gestionnaire qui a créé le tas de cendres pour que Rafa se lève. Ce « c'est tellement mal que ça pourrait marcher » n'est pas convaincant et plutôt inapproprié. Je vous donne que sa résidence et d'autres liens avec la ville apportent un certain confort, mais il n'est pas évident qu'il sache lui aussi comment fonctionner avec des types de propriétaires aux mains tremblantes et qu'il soit bien préparé pour la prochaine saison des amours propriétaire-gérant Euro. Nos propriétaires s'en sortent plus facilement que le Septic Six si vous y réfléchissez, même en s'adaptant aux différences de situation.

Jusqu'à ce qu'il y ait une explication, attendez-vous à un soutien discret. Rafa est peut-être honorable ici, mais l'impression commune que nous avons tous est qu'il a le courage de surmonter toute résistance qui est à la fois son attrait et son risque. À un moment donné, Moshiri ou Alisher doivent mettre leur nom dessus sans le chuchoter.

Prenez note avec un " J'ai senti qu'il était temps pour un mouvement drastique et cet homme a des qualités qui peuvent être utiles dans notre redressement " et maaaaaaaaaaaaaaybe si c'est une bonne performance, nous pouvons en rester là.

Rien de moins que cela et je pense que nous voyons tous un manque de respect, que cela vienne de la peur ou de la force testiculaire ahem ahem.

Addendum : cette déclaration de Moshiri sur la raison pour laquelle Rafa est le seul est un modèle de merde de Marie-Antoinette. Le mec ne comprend pas comme beaucoup d'entre vous pourraient ne pas le faire. J'espère sincèrement que Rafa pourra résoudre le problème de l'équipe, c'est notre seul espoir ici.

Publié
30/06/2021 à
17:02:44

Si cette décision ne vous prouve pas que Moshiri est ignorant, incompétent et qu'il n'a aucune stratégie pour le bon fonctionnement de l'Everton Football Club, alors rien ne le fera. Un désastre d'un rendez-vous.

Mercredi noir. Le résultat final de tout cela est que Moshiri doit partir.

Publié
30/06/2021 à
17:11:05

Il a besoin de se faire tatouer sur l'avant-bras "Les Kopites sont des gobshites" pour se faire aimer des fans.

Publié
30/06/2021 à
17:15:45

C'est-à-dire le site Web de Goodison News.

Publié
30/06/2021 à
17:15:56

Dale, nous n'obtiendrons aucune explication au-delà d'un tas de scories faciles prétendument jailli par Farhad Moshiri en guise d'« explication » pour tout ce gâchis : Farhad Moshiri : Pourquoi nous voulions Rafa.

Bien sûr, il n'en est rien. Et ce n'est pas leur style.

N'oubliez pas qu'ils ont un forum de fans pour faire rebondir ce genre de chose. Je ne me souviens pas que les noms proposés au moment du vote soient ceux que j'ai reconnus comme contributeurs ici, mais quelqu'un doit connaître quelqu'un qui pourrait poser la question : « Où avez-vous même consulté ? »

Mais je connais déjà la réponse.

Publié
30/06/2021 à
17:17:03

Lyndon, un excellent morceau bien équilibré.

Personnellement, j'ai suggéré officiellement à Benitez il y a un ou deux postes de direction (tellement nombreux ces dernières années que j'en ai perdu le fil !). Maintenant, ma seule réserve à propos de Benitez est qu'il n'a peut-être plus l'énergie et le dynamisme dont nous avons besoin. Je ne suis pas âgiste ; il est plus jeune que moi.

Je pense que le plus gros problème est celui que Paul the Esk a abordé dans son récent article sur le recrutement. La culture du club est complaisante et la performance du conseil est épouvantable. Le changement doit commencer par le haut et je ne sais pas qui est en charge ?

Moshiri, en tant qu'actionnaire principal, doit éliminer la vieille garde, y compris Kenwright et le malheureux PDG. Benitez, ou quiconque d'autre aurait pu être nommé, ne peut pas tout faire.

Déchaînez-vous…!

Publié
30/06/2021 à
17:22:01

Personnellement, je suis maquillé.

Il connaît la ville, sait ce que le football signifie pour les supporters, et qu'il en soit ou non l'entraîneur là-bas, il fait bien son travail et force le respect.

J'ai lu sur Rafa ; il ne prend aucune merde et n'est pas là pour être le compagnon de qui que ce soit.

Bonne chance à lui et à nous.

Publié
30/06/2021 à
17:22:58

Merci Michael, je promets de ne pas en parler et de ne pas cibler spécifiquement Rafa. Cela ressemble vraiment à un patchup et le tell est "convient à notre structure" ou quelque chose comme ça. Pas la peine de le relire en fait.

Publié
30/06/2021 à
17:26:24

Je vois qu'il a appuyé sa déclaration de "petit club" avec la preuve en se faisant nommer

Autant jeter l'éponge, un nouveau creux a été atteint. (Combien de fois ai-je pensé cela au cours des 30 dernières années ?) Cela ne me dérangerait pas que ce soit Klopp ou Rodgers, au moins ils offrent un peu d'espoir d'avoir réalisé quelque chose au cours des 10 dernières années.

Même s'il n'avait pas réussi tout ça, je ne voudrais pas de lui. Je pense que nous sommes tellement habitués à manger la merde de Kenwright que cela glisse juste du dos

La médiocrité est ce que nous pouvons espérer de mieux au cours des 3 prochaines années et au-delà dans le futur. Je n'arrive pas à croire qu'il y ait des affiches ici qui mettent la botte dans Dunc et accueillent ce has-been de la saisie d'argent ?

Dean, Ball, Kendall et al vont faire des backflips dans leurs tombes… quelqu'un connaît un bon club que je peux suivre ?

Rien de moins qu'une honte. Cela ne se produirait nulle part ailleurs. Ne vous y trompez pas, nous sommes une honte.

Publié
30/06/2021 à
17:26:27

Allez, les gens, ça doit être très difficile d'être le propriétaire d'Everton FC, surtout quand d'autres riches se réunissent lors de réceptions et d'événements chics.

Imaginez-le, le petit Moshiri assis à table dans un grand restaurant, entouré d'oligarques, de parlementaires, de célébrités de tous les domaines – tous se moquant de vous et vous posant diverses questions telles que :
"Hé Moshiri, combien as-tu payé pour x ou y ?"
"Hey Moshiri, combien de managers as-tu eu depuis que tu as acheté le club ?"
"Hey Moshiri, raconte-nous encore une fois tes ambitions de remporter la Ligue des champions."
« Hey Moshiri, je pensais que tu étais doué avec les chiffres ?
« Hey Moshiri, attends que ton patron, euh… désolé… « ami » découvre combien tu as perdu pour lui !

De ce point de vue, il n'est pas étonnant qu'il ait choisi la paire de mains la plus sûre qu'il puisse trouver, que cela nous plaise ou non, en tant qu'Evertoniens.

Publié
30/06/2021 à
17:27:31

Je suis tellement déçu de ce rendez-vous.

Personnellement, je n'ai aucun problème avec la connexion avec Liverpool car certains de mes joueurs préférés venaient d'Anfield : Sheedy, Morrissey, etc. Je pense simplement qu'il a tort pour le club à tant de niveaux.

Je ne pense pas qu'il sera jamais accepté par une grande partie de la base de fans. Nous devons lui souhaiter du succès pour le club, mais s'il ne se lance pas dans la course, il est condamné et la crédibilité de Moshiri sera grandement compromise.

Publié
30/06/2021 à
18:16:20

Super article Lyndon. Cette nomination odieuse me pose un vrai dilemme. Bien que je regarde le blues depuis 1954, mon penchant actuel est qu'étant incapable même de
estomac la vue de l'Espagnol sur la ligne de touche,
Je vais abandonner mon abonnement. D'autre part
à mon âge ce sera effectivement la fin de mon
jours de foot.
Moshiri a dû vraiment brûler l'huile de minuit pour arriver à un rendez-vous pire que Sam, mais nous sommes à un si bas reflux que la majorité semble
se sont retournés et l'ont accepté.
Je ne peux pas croire que les fans de Man Utd autoriseraient l'homme n'importe où près de leur club.

Publié
30/06/2021 à
18:21:26

C'est une version moins réussie d'Ancelotti. Nous ne gagnerons rien avec lui et serons coincés à jouer au football ennuyeux pour démarrer. Nomination terrible et 100% pas la bonne personne pour le club en ce moment.

Publié
30/06/2021 à
18:53:41

Je regrette sincèrement d'avoir renouvelé mon abonnement.

<!–


–>

À propos de ces publicités



© ToffeeWeb

الوسوم
اظهر المزيد

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى
إغلاق

أنت تستخدم إضافة Adblock

برجاء دعمنا عن طريق تعطيل إضافة Adblock