عالمية عالمية

Amour, haine et pas de regrets dans la vie ou dans le football fantastique

L'amour/la haine de Matthew Berry pour la saison de football fantastique 2021 est une collection des joueurs qu'il pense être les meilleures valeurs pour le jour du repêchage et ceux que vous devriez probablement permettre à quelqu'un d'autre de s'inscrire. Comme c'est la tradition au cours des 15 dernières années, Matthew commence par partager une histoire qui, nous le jurons, a plus à voir avec le football fantastique qu'il n'y paraît au premier abord.

La première chose que vous devez savoir à propos de Shirley Ruth Gold, c'est qu'absolument personne ne l'a appelée ainsi.

Née dans le Colorado en 1927, elle a vécu 93 ans, et pour tous, elle était simplement connue sous le nom de "Cookie".

Étant donné le surnom d'un cousin en tant que jeune fille, il est resté. Maintenant, si vous étiez l'un de ses 22 (!) petits-enfants ou arrière-petits-enfants, vous l'appeliez "Gammy", mais pour ses amis, sa famille, son mari et moi, elle était, toujours et pour toujours, Cookie.

Pour être technique, c'était ma grand-tante. Marié au frère de la mère de mon père (vous suivez ça ?). J'ai déjà écrit sur son mari, mon grand-oncle Lester. Lester est décédé à l'âge de 88 ans en mars 2011, et il est souvent dit que c'était en fait une bonne chose que Lester soit allé avant Cookie car il n'y avait aucun moyen que Lester aurait pu vivre sans elle.

C'est un sentiment que nous avons tous assez chanceux de la connaître et que nous ne le comprenons que trop bien. Je veux dire, elle est décédée en mars 2020 et il m'a fallu tout ce que j'avais pour le rassembler assez longtemps pour écrire ceci, 18 mois plus tard.

Cookie était majestueux. Comme la royauté réelle. Non pas qu'elle t'ait jamais fait ressentir ça. Doux, chaleureux, terre-à-terre. Lorsque vous lui avez parlé, elle s'est concentrée entièrement sur vous et vous a fait sentir que vous étiez la personne la plus importante au monde.

Cookie et Lester ont eu trois filles. Ces trois filles avaient sept enfants entre elles, et ces sept ont actuellement 15 enfants. Et bien sûr, il y a des maris et des femmes et des nièces et des neveux et des petites-nièces et des petits-neveux qui composent la famille tentaculaire sans fin dont elle a été la matriarche pendant près de sept décennies. Elle parlait chaque jour à ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants. Le téléphone a sonné constamment et il n'y a jamais eu un seul jour où je lui ai rendu visite sans que des tonnes de famille et d'enfants couraient autour de sa maison, tout en étant assise dans le salon, tenant la cour.

Tante Cookie avait une présence à son sujet, plus grande que nature, gentille et attentionnée. Il n'y avait rien de plus important pour elle que la famille. Et les Broncos de Denver bien sûr. Avec l'aimable autorisation de Matthew Berry

Ayant grandi à Golden, dans le Colorado, Cookie était une fille de ferme et une fan inconditionnelle des Broncos. Comme, le genre de fille de ferme qui montait à cheval pour aller à l'école. Elle était adolescente lorsqu'elle a rencontré mon oncle Lester et ils sont devenus amis. Lester est parti servir notre pays pendant la Seconde Guerre mondiale, et quand il est revenu, il a commencé à courtiser Cookie. À la mort de Lester, ils étaient ensemble depuis 70 ans.

Avec l'énorme soutien de Cookie, mon oncle a incroyablement bien réussi dans les affaires. Je me souviens d'une fois, quand j'avais environ 14 ans, déjeunant avec Lester et Cookie, et je lui ai demandé naïvement : « Oncle, tu as tellement de succès. Comment fais-tu ? Quel est le secret ?

"Matthew," dit-il, "c'est très simple. J'ai compris il y a longtemps qu'il était plus facile pour moi de gagner plus d'argent que d'empêcher ta tante Cookie de le dépenser."

Ma tante gloussa de son grand rire et hocha la tête. "Il a raison. J'ai grandi dans une ferme. Et dans cette ferme, nous avions à la fois des chevaux de travail et des chevaux de concours. J'ai dit à votre oncle lors de notre tout premier rendez-vous… Je suis un cheval de concours." Et ils rirent tous les deux ensemble. Ils ont fait ça beaucoup.

Au fait, elle ne mentait pas en disant qu'elle était "un cheval de concours". Cookie était toujours, et je veux dire toujours, habillé à neuf. Matin, midi ou tard le soir, elle avait toujours les cheveux coiffés, le maquillage et les bijoux, les ongles polis. Même si vous veniez juste pour une bouchée rapide le matin, elle vous accueillerait complètement équipée. Elle a toujours voulu que vous sachiez que vous étiez important pour elle, et cela incluait la façon dont elle se présentait.

Et ne vous y trompez pas. Alors que Cookie avait beaucoup de goût et aimait certainement les belles choses, la vérité est que quand elle dépensait de l'argent, elle le dépensait presque toujours pour les enfants et les petits-enfants, la famille, les amis et la charité et quiconque en avait besoin. Elle aimait rire et aimait se moquer d'elle-même.

Je me souviens avoir entendu une fois l'histoire de ma cousine Monica (la petite-fille de Cookie) marchant avec Cookie dans un parc un jour où Cookie a remarqué un groupe de personnes. Elle se tourna vers Monica et lui dit avec sympathie qu'elle voulait essayer de les aider. "Regardez ce groupe," dit-elle, "ils doivent être si pauvres. Ils doivent tous partager cette cigarette." Monica a dû expliquer qu'ils n'étaient pas pauvres et que ce n'était pas une cigarette. Cookie rugissait en racontant cette histoire sur elle-même.

Quand je vous dis qu'elle était là pour sa famille, je veux dire qu'elle était pour sa famille. Chaque jeu, jeu, rendez-vous chez le médecin, etc., si c'était important pour vous, c'était important pour tante Cookie.

Elle était à ma bar mitzvah à College Station, au Texas. Il a fallu trois vols, mais elle y est arrivée. Elle était à mon diplôme de l'Université de Syracuse. Elle est venue souvent à L.A. pour lui rendre visite. Elle ne connaît rien au football fantastique, mais elle regardait toujours Fantasy Football Now chaque fois qu'elle en avait l'occasion.

J'ai réussi à me rendre à Denver environ une fois par an et j'étais ravi qu'elle ait rencontré mes filles il y a quelques années. Et nous avons parlé au téléphone, mais si je suis honnête, pas assez souvent. Je ne pourrais pas vous dire la dernière fois que nous nous sommes parlé avant sa mort, mais je suis gêné de dire que c'était des mois plus tôt.

Tu es occupé avec le travail et les enfants et tu penses, "Je le ferai demain." Ce qui devient la semaine prochaine, qui devient un mois, et avant que vous vous en rendiez compte, vous écrivez une chronique remplie de regrets.

Elle était malade depuis un certain temps, donc une visite planifiée a dû être annulée, et il y a eu une période où ce n'était pas une bonne journée pour elle pour parler au téléphone – mais peu importe. J'aurais dû essayer plus fort que je ne l'ai fait.

La famille avait été informée par le médecin que la fin était proche, alors ses filles, gendres, petits-enfants, leurs conjoints, arrière-petits-enfants et autres se sont réunis autour de son lit pour lui dire au revoir et lui dire ce qu'elle signifiait pour eux. Trente-six personnes en tout, et il n'y a aucune somme d'argent que je ne paierais pas pour pouvoir remonter le temps et être là. Ou du moins avoir été au téléphone.

Mais je n'ai appris ses derniers jours ou sa mort que trop tard.

En y réfléchissant, je me suis demandé si c'était de ma faute. Je viens de vous le dire… 36 personnes étaient à son chevet lorsqu'elle est décédée. C'est un parcelle. Beaucoup d'entre eux étaient des enfants et je suis sûr que les émotions étaient fortes et que les gens couraient partout et c'est une période difficile et bien, cela a clairement échappé à tout le monde. Et c'est probablement ma faute. J'aurais peut-être dû être plus présent. Appelé plus. Visité plus. J'ai plus parlé et envoyé des SMS à mes cousins. Parce qu'alors j'aurais été plus conscient que la fin était si proche.

Comme vous le savez peut-être, je suis un grand fan de Jimmy Buffett. Il a une chanson qui s'appelle littéralement "Life Short Call Now". Jimmy est un gars intelligent. J'ai passé beaucoup de temps l'année dernière à penser au regret. De ce que je veux faire de ma vie, de ma carrière, de ma famille. Il restait du temps. A propos de ma tante Cookie.

Les 17 derniers mois environ ont été l'année et demie la plus difficile que la plupart d'entre nous aient jamais connue, car les effets de la pandémie de COVID-19 sont horribles, de grande envergure et dévastateurs. Et avec la variante delta qui continue de se répandre, nous ne sommes pas encore tirés d'affaire.

L'avenir, plus que jamais, semble complètement inconnu.

Quand j'ai décrit la scène sur le lit de mort de ma tante, j'ai parlé de moi parce que, eh bien, c'est ce que je fais. C'est la colonne. Mais réfléchissez-y encore. Trente-six personnes l'entouraient. Trente-six. Cookie a pu dire à chacun d'entre eux ce qu'elle ressentait. Et un par un, 36 membres de la famille ont pu lui dire individuellement à quel point ils l'aimaient. Ce qu'elle représentait pour eux. C'est une belle chose. C'est une vie remplie d'amour. C'est une vie à laquelle nous devrions tous aspirer.

Vous savez, d'une manière stupide, je pensais que ma tante vivrait éternellement. Ou, à tout le moins, que j'avais plus de temps qu'il ne s'avère en réalité. Mais je sais que ma tante savait que je l'aimais. Je lui ai dit cela plusieurs fois, à chaque fois que nous parlions. Je sais que je l'ai rendue heureuse. Après je écrivait à propos de la mort de mon oncle Lester, tante Cookie me disait souvent à quel point la chronique comptait pour elle. Qu'elle le lisait souvent et que cela la faisait sourire en pensant à son mari et combien il lui manquait. Je sais toutes ces choses, et pourtant je suis toujours triste.

J'ai pensé à une citation de l'auteur Victoria Holt. "Ne jamais regretter. Si c'est bon, c'est merveilleux. Si c'est mauvais, c'est l'expérience."

Eh bien, Victoria, si l'expérience m'a appris quelque chose récemment, c'est que lorsque tu as l'occasion de dire à ceux qui comptent beaucoup pour toi que, eh bien, tu devrais leur dire qu'ils comptent beaucoup pour toi.

Je ne sais pas combien de temps il me reste sur cette terre. Je ne sais pas combien de fois j'écrirai encore cette chronique ; rien de sinistre, toutes les bonnes choses ont une fin. Mais le fait que vous ayez choisi de passer une partie de votre temps avec moi signifie beaucoup pour moi. Je vous suis incroyablement reconnaissant. Tu n'as aucune idée.

Ce qui nous amène, en serpentant lentement, dans le football, où, comme pour tout le reste de la vie, beaucoup est inconnu.

Il y a un an à cette époque, nous n'étions pas tout à fait sûrs que nous aurions même une saison de football fantastique. Il y a un an à cette époque, nous n'avions même jamais envisagé l'idée du football du mercredi après-midi.

Il y a un an à cette époque, nous pensions que Tyrod Taylor débuterait pour les Chargers. Et je ne savais pas que son remplaçant marquerait plus de points fantastiques que Lamar Jackson.

Il y a un an à cette époque, aucun de nous ne pouvait prédire que Jared Goff et Philip Rivers se retrouveraient avec plus de points de fantaisie que Drew Brees.

À la même époque l'année dernière, Leonard Fournette était un Jaguar et la recrue non repêchée James Robinson a été enterrée sur la carte de profondeur. Christian McCaffrey n'avait même jamais manqué un entraînement de sa vie en raison d'une blessure, encore moins un match.

Personne ne s'attendait à ce que Nyheim Hines termine avec plus de points de fantasy au total que le Kenyan Drake (bien que j'ai essayé de vous avertir sur Drake l'année dernière). Personne en dehors de Buffalo n'a vraiment prêté attention lorsque les Bills ont obtenu Stefon Diggs.

Parmi les receveurs débutants de l'année dernière, Jerry Jeudy et Henry Ruggs III étaient repêchés bien avant Justin Jefferson. Jace Sternberger, et non Robert Tonyan, était le TE dormant sur les Packers que les gens ciblaient tard. Et ainsi de suite et ainsi de suite et ainsi de suite.

Je vais parler de beaucoup de joueurs de football ici dans un instant. Certains que j'aime plus que leur position de draft actuelle et d'autres que j'aime moins. Je ne peux pas prédire l'avenir, mais je peux vous dire que j'aurai raison sur certains d'entre eux. Et je vais me tromper sur certains d'entre eux. Et collectivement, nous allons tous nous tromper sur un tas de positions de draft moyennes.

Donc s'il vous plait envisager ce que j'écris. Considérez mes classements, le podcast Fantasy Focus 06010 et The Fantasy Show avec Matthew Berry sur ESPN +. Regardez le Fantasy Football Marathon, qui commence ce soir (17 août) sur ESPN. Considérez toutes les excellentes analyses de tous mes collègues ici à ESPN. Considérez les pensées des nombreuses personnes intelligentes qui travaillent ailleurs dans l'industrie du football Fantasy et font un travail solide.

Et puis rédigez qui vous voulez, quand vous voulez, comme vous voulez. #YOLO bébé.

J'espère que vous gagnez, mais si vous ne le faites pas, au moins vous êtes tombé avec vos gars. Parce qu'il n'y a peut-être pas de pire sentiment que le regret.

L'épisode Amour/Haine de Le Fantasy Show avec Matthew Berry sera diffusé plus tard dans la journée sur ESPN + et vous pouvez également vous gaver de nos autres émissions de pré-saison. Nous aurons plusieurs épisodes chaque semaine pendant la saison alors que Daniel Dopp, Stephen A. Bot, Crystal, Norby, Strawman et The Bear of Bad News continueront de tenir notre promesse de faire de vous un joueur de fantasy beaucoup plus intelligent et une personne beaucoup plus stupide. .

Le podcast Fantasy Focus 06010 est de retour, et vous pouvez l'écouter dès maintenant, cinq jours par semaine, partout où vous obtenez des podcasts, ou regardez-nous le faire en direct à 11 h HE sur l'application ESPN, l'application ESPN Fantasy, la page YouTube d'ESPN , les @fantasyfocus poignée Twitter ou la Page Facebook ESPN Fantasy. Vous pouvez également visionner une rediffusion sur l'une de ces pages de médias sociaux.

Et enfin, une fois la saison régulière commencée, le gang et moi serons de retour le dimanche matin à partir de 10 h HE sur ESPN2 avec le programme primé Fantasy Football Now, vous offrant les dernières informations et analyses de dernière minute. pour vous aider à définir votre alignement optimal.

Un petit rappel avant d'aborder les joueurs. Premièrement, pour les nouveaux élèves de la classe, il ne s'agit pas d'une chronique sur les dormeurs et les bustes.

Personnellement, je déteste ces termes. N'importe quel joueur peut être un "dormeur" ou un "buste" – tout dépend simplement de ce qu'il en coûte pour drafter ledit joueur. Cette colonne est en fait moins sur les joueurs et beaucoup plus sur ESPN positions de draft moyennes (ADP), qui est un rapport en temps réel sur l'endroit où les joueurs sont repêchés dans les ligues ESPN. De toute évidence, l'ADP varie selon le site, donc quelqu'un qui, à mon avis, est sous-évalué dans les brouillons ESPN pourrait faire quatre tours plus tôt ailleurs. Que puis-je vous dire ? Je suis un homme d'entreprise et nous utilisons l'ADP d'ESPN. Maintenant, l'ADP est sûr d'augmenter ou de baisser, selon le cas, mais il s'agit d'un aperçu de la façon dont les joueurs ont été repêchés au cours des premières semaines d'août.

C'est une distinction importante car "Amour" et "Haine" se réfèrent entièrement à l'ADP d'un joueur. En fait, je ne "déteste" pas Josh Jacobs, malgré ce que vous avez pu lire sur les interwebs. C'est un footballeur talentueux. Cependant, je déteste l'endroit où il est en train d'être rédigé au moment d'écrire ces lignes – avant Chris Carson et Darrell Henderson Jr. … quoi?! — étant donné l'état actuel de l'arrière-champ des Raiders.

C'est ce que fait cette chronique : elle met en évidence les joueurs qui, selon moi, surperformeront ou seront en deçà de leur ESPN ADP. Les nouvelles et la valeur du joueur changent tout le temps, alors veuillez vérifier mes classements fréquemment mis à jour, à la fois positionnels et dans le Top 200, pour voir exactement où j'apprécie un joueur par rapport aux autres.

Cette colonne suppose que vous rédigez dans une ligue ESPN à 10 équipes avec un score PPR, en commençant un quart-arrière et un flex. Et, bien sûr, il y a toujours plus de noms "d'amour" que de noms "de haine", car vous n'avez pas besoin que je vous dise que les joueurs avec des ADP inférieurs sont déjà mal pensés et peu susceptibles de rapporter de la valeur. Un grand merci, comme toujours, à Damian Dabrowski, "The Stat-a-pillar" de The Fantasy Show sur ESPN+, pour son aide à différents moments de cette chronique. Et avec ça, on y va.

Les quarts que j'aime en 2021

Russell Wilson, Seahawks de Seattle : Quelqu'un me rappelle de parler aux responsables de 30 pour 30. Parce qu'on a besoin d'une version fantastique de ça. J'ai déjà le premier pour l'année prochaine.

(Voix grave) "Et si on vous le disait… ils ont en fait laissé Russ cuisiner ?"

J'ai l'impression que la mauvaise deuxième mi-temps de Wilson la saison dernière a fait oublier à quel point il était bon au début. Au cours des huit premières semaines de la saison, Wilson marquait en moyenne 28,5 points par match (le classant QB2, derrière seulement Kyler Murray), et Russ dans les mèmes de chapeau de chef a régné sur Internet. C'était une époque glorieuse. Mais ensuite, l'offensive de Brian Schottenheimer s'est effondrée sur le tronçon, ce qui a fait chuter considérablement la production de Wilson et la pression artérielle de Mina Kimes, fan des Seahawks, augmenter. Mais cela ne sera pas un problème en 2021. Je crois au nouveau coordinateur offensif Shane Waldron, et je sais que nous avons déjà entendu cela, mais je pense en fait … ils ont laissé Russ cuisiner cette année. J'adore le fait qu'il ait ramené la précipitation à son jeu – les gens ne se rendent peut-être pas compte qu'il a couru 513 verges la saison dernière, son record depuis 2017 – mais plus important encore, Wilson a non seulement un potentiel énorme, mais également un plancher extrêmement élevé. Il est le seul QB avec plus de 30 passes de touché au cours de chacune des quatre dernières saisons, et il a terminé dans le top 10 au total des points chaque saison depuis 2013 (et dans le top six dans trois des quatre dernières campagnes). Wilson va actuellement au septième tour en tant que QB7 dans les repêchages ESPN, mais je l'ai fermement dans mon top cinq.

Jalen Hurts a prouvé qu'il pouvait faire des dégâts avec ses jambes au cours du dernier mois de sa saison recrue, donc s'il peut améliorer son efficacité en matière de passes au cours de la deuxième année, faites attention. Photo AP/Matt Slocum

Jalen Hurts, Eagles de Philadelphie : Temps de CV à l'aveugle.

Joueur A : 19,4 PPG fantastique, 165,3 passes YPG, 72,8 rush YPG
Joueur B : 23,0 PPG fantastique, 229,8 passes YPG, 68,0 rush YPG

Assez similaire, non? Vous préféreriez évidemment avoir le joueur B, mais c'est dans le même stade. Eh bien, le joueur B est Jalen Hurts lors des quatre matchs où il était partant en tant que recrue la saison dernière. Le joueur A représente les quatre derniers matchs de Lamar Jackson qu'il a commencés en tant que recrue en 2018 ; vous savez, avant de remporter le MVP (et la ligue fantastique de tout le monde pour eux) en 2019.

Je ne dis pas que Hurts va être le MVP de la NFL ou de la fantasy cette année, mais je dis qu'à moins d'un commerce monstre, Hurts va être une rock star fantastique cette saison. Les gens souligneront son taux d'achèvement brutal (51,9%) lors de ces quatre départs, mais savez-vous quel était le pourcentage d'achèvement de Josh Allen lors de sa saison recrue? 52,8%. Près du quart des passes de Hurts au cours de ces quatre départs ont parcouru plus de 15 verges vers le bas, donc compte tenu de cela, plus un nouveau personnel d'entraîneurs, des attrapeurs de passes améliorés et une pré-saison dans laquelle Hurts sait qu'il est le gars et obtiendra la majorité de la première équipe représentants, je suis all-in sur Hurts cette saison. Il sort actuellement du conseil d'administration en tant que QB12, mais je l'ai enfermé dans mon top 10 et le vois comme un candidat légitime en 2021.

Ryan Tannehill, Titans du Tennessee : Depuis qu'il est devenu le partant de la semaine 7 de 2019, Tannehill est QB4 au total de points, est QB7 en PPG, a le troisième plus grand nombre de passes de TD sur ce tronçon et est le premier en nombre de fois où les gens l'utilisent comme exemple Adam Gase peut n'entraîne pas. (DeVante Parker est juste derrière). Les arguments contre Tannehill sont que nous verrons une régression précipitée de sa part (ses sept TDs précipités en 2020 correspondaient à son total des cinq saisons précédentes combinées) et qu'il a perdu Corey Davis, Jonnu Smith et le coordinateur offensif Arthur Smith. Je suis d'accord que la précipitation régressera, mais je ne m'inquiète pas pour Arthur Smith. Le nouveau CO Todd Downing fait également partie de l'équipe depuis 2019, donc cette infraction ne sera pas radicalement différente, et l'ajout de Julio Jones et Josh Reynolds (plus la présence d'Anthony Firkser) atténue la perte de Davis/Jonnu Smith. Je ne suis peut-être pas très haut sur Jones cette saison (alerte spoiler), mais il est indéniable qu'il améliore chaque QB avec lequel il a joué. Regardez les séparations de Matt Ryan la saison dernière avec et sans Jones si vous ne me croyez pas. Ou attendez simplement jusqu'à ce que "QB déteste". Attendez-vous à une autre saison du top 10 de Tannehill en 2021.

Autres ayant reçu des votes : À ses sept départs la saison dernière, Ryan Fitzpatrick en moyenne 19,9 PPG (aurait été QB11 en PPG), et maintenant il rejoint une attaque avec Antonio Gibson, Terry McLaurin, Curtis Samuel et Logan Thomas et un playcaller créatif dans le coordinateur offensif Scott Turner. Fitzy aime dire : "Ce n'est pas magique si ça arrive à chaque fois." Mais maintenant entouré des meilleures armes offensives qu'il ait jamais eues dans sa carrière et d'une défense parmi les cinq premières qui lui permettront souvent de placer le ballon en bonne position sur le terrain, Fitzpatrick n'aura plus besoin de créer de la magie à partir de rien. Avec plusieurs scores au sol au cours de chacune des trois dernières saisons, Fitzpatrick sort actuellement du plateau au QB24, alors que je l'ai dans le top 15. … Pouvez-vous imaginer un entraîneur avec son travail en jeu en commençant Andy Dalton au-dessus Justin Champs? Je ne peux pas. Et non seulement la recrue de l'Ohio State a un bras de fusée et une vitesse de 4,4, mais il entrerait dans une attaque qui la saison dernière a terminé huitième pour les tentatives de passes et 12e pour les jeux offensifs. Au moment d'écrire ces lignes, je ne sais pas quand Fields va commencer, mais il le fera à un moment donné, et il a un énorme potentiel dès qu'il y entre. … Ce qui est très similaire à Trey Lance. Je ne sais pas s'il va commencer la semaine 1, mais je suis convaincu que ce sera le plus tôt possible étant donné à quel point il bat de manière drastique Jimmy Garoppolo au camp. Entre le système de Kyle Shanahan (qui a produit de très bonnes saisons QB fantastiques) et la capacité de précipitation de Lance, Lance est un vainqueur potentiel de la ligue. Fields et Lance valent tous deux la peine d'être cachés, et vous pouvez le remplacer par un gars de renonciation qui a un bon calendrier en début de saison. (Comme d'autres l'ont également souligné, Kirk Cousins ​​me vient à l'esprit.) … Et pour ceux qui sont dans les ligues profondes à deux QB ou superflex, vous savez que je suis sur Tannehill et que j'achète également le "s'échapper d'Adam Gase sera bon pour un argument QB". Alors que diriez-vous de certains Sam Darnold? Darnold a lancé profondément au septième taux le plus élevé en 2020, et il aura désormais DJ Moore, Robby Anderson, Terrace Marshall Jr. et un gars nommé Christian McCaffrey à lancer dans une attaque qui devrait être beaucoup plus agressive cette saison. … Enfin, il doit gagner le poste d'emblée, mais si Colline de Taysom est nommé le partant à la Nouvelle-Orléans, sa valeur de repêchage est très bon marché (étant repêché comme QB28, s'il est repêché du tout), et des semaines 11 à 14 la saison dernière quand il a commencé pour les Saints, il était QB7 au total de points et QB9 sur une base PPG.

Les quarterbacks que je déteste en 2021

Matt Ryan, Falcons d'Atlanta : Peut-être que la première fois dans l'histoire, deux prénoms ne plaisent pas à la foule ! Je pense en fait que nous verrons des améliorations de Ryan sous Arthur Smith, mais Ryan ne se retrouvera tout simplement dans aucune de mes équipes en 2021. D'une part, les divisions de Julio Jones de la saison dernière sont énormes : 22,1 PPG dans les sept les jeux auxquels Jones a joué ; 14,2 PPG dans les neuf matchs qu'il a ratés ou qu'il a quittés tôt. Oui, Calvin Ridley est une star et Kyle Pitts pourrait être une superstar, mais Ridley était là la saison dernière, et une recrue TE n'annulera pas instantanément la perte d'un futur receveur du Temple de la renommée. Et si je veux prendre un QB dans cette fourchette, ce sera un QB avec une montée rapide comme Lance ou Fields. N'oubliez pas que huit des 10 meilleurs QB la saison dernière ont terminé avec au moins 200 verges au sol. Ryan n'ajoute rien avec ses jambes, et cela compte beaucoup étant donné que Ryan a disputé huit matchs la saison dernière avec zéro ou une passe de touché. Il y a donc des inconvénients, mais pas une tonne d'avantages ? Ouais, c'est un laissez-passer. Mais le genre qui va comme 4 yards à Russell Gage. Blabla.

Ben Roethlisberger, Steelers de Pittsburgh : La saison dernière, Roethlisberger a mené tous les QB en tentatives de passes par match, et près de 75 % des verges totales de Pittsburgh sont venues des airs. Pourtant, malgré tout cela, il a terminé en tant que QB13 en PPG. Comment est-ce possible, demandez-vous? Eh bien, en plus de ne rien ajouter en tant que coureur, il s'est classé 27e ou pire pour les verges par tentative de passe, le pourcentage de passes lancées à plus de 15 verges vers le bas et le pourcentage d'achèvement sur les passes profondes. L'ensemble du jeu de passes des Steelers consistait essentiellement en de courts dump-offs. Je ne sais pas si le bras de Roethlisberger est complètement touché, mais je ne suis pas sûr que cela ait même de l'importance. Après avoir repêché le porteur de ballon Najee Harris au premier tour, il est clair que Pittsburgh aura une approche plus équilibrée en attaque en 2021, et à ce stade de sa carrière, je ne pense pas que Roethlisberger puisse être assez efficace pour être un démarreur fantastique cohérent sans volume extrême.

Note : je sais, je sais… pas une tonne de « QB déteste ». Le problème est que, comme toujours, QB est vraiment profond, et il y a beaucoup d'options très viables au poste cette année.

Les demi offensifs que j'aime en 2021

Austin Ekeler, Chargers de Los Angeles : Pour une raison quelconque, le nom d'Ekeler n'excite pas les managers de fantasy comme il le devrait. Mais que se passe-t-il si je vous dis que "Austin Ekeler" est une anagramme pour Ukraine Steel ? Et aussi Eureka Tinsel ? Ou une unité plus élégante ? Toujours pas? Alors très bien, je devrai juste vous convaincre qu'Ekeler est légitime avec des statistiques impressionnantes. Par exemple, lors des neuf matchs complets qu'il a disputés la saison dernière, il a récolté en moyenne 18,6 touches et 102,1 verges de mêlée. Et à partir de la semaine 12, lorsqu'il est revenu de blessure, il a dominé tous les porteurs de ballon en part cible (19,9 % !). Depuis le début de 2019, Ekeler se classe troisième parmi tous les arrières pour les points fantastiques par touche. Quand il touche, il produit. Et il obtiendra une tonne de touches. Bien, tu ne veux pas me croire sur parole ? Croyez-vous Ekeler sur parole ? Lors de sa récente apparition sur le podcast The Adam Schefter, Austin a demandé aux managers de fantasy de le rédiger, faisant référence au nouveau coordinateur offensif Joe Lombardi, venu des Saints. Je paraphrase ici, mais Ekeler a essentiellement dit, dans l'offensive qu'ils installent cette année, "Je suis Kamara". Est-ce que quelqu'un s'inquiète de l'équité de touché d'Alvin Kamara? Exactement. Arrêtez avec les préoccupations des vautours Justin Jackson/Joshua Kelley/Larry Rountree III. Ekeler est actuellement RB8 et au milieu du deuxième tour sur ESPN, mais je l'ai parmi les six premiers et un choix au milieu du premier tour. Il doit être rédigé comme tel. Ne manquez pas de vous procurer de l'acier ukrainien.

Najee Harris, Steelers de Pittsburgh : S'il y a deux choses que je sais sur l'organisation des Steelers de Pittsburgh, c'est que les Steelers n'aiment pas changer de quart et Mike Tomlin n'aime pas changer de demi offensif. (S'il y a une troisième chose que je sais, c'est que Dwayne Haskins deviendra un quart-arrière du Temple de la renommée avec les Steelers, parce que c'est juste ma chance.) Mais revenons à l'amour de Tomlin pour les arrières à trois : à chaque saison de 2013 à 2018, l'arrière des Steelers a en moyenne plus de 20 touches par match. Les blessures de James Conner au cours des deux dernières saisons (et de Roethlisberger en 2019) ont tué l'offense. Entrez Harris, que les Steelers n'ont pas repêché au premier tour pour le lancer dans une rotation. Un vrai retour à trois (ses 57 carrières en se précipitant et en recevant des touchés en Alabama sont à égalité pour le plus grand nombre de l'histoire de la SEC), et il a enregistré 50 plaqués cassés la saison dernière, le deuxième plus grand du pays. En d'autres termes, je me fiche que sa ligne offensive ne soit pas bonne. Un gros volume dans une bonne attaque, ainsi que son propre talent et sa polyvalence, font de lui un RB à la limite du top 10 qui va au tour 2-3 et devrait être repêché dans le top 15. Tout comme Haskins était dans la vraie NFL repêchage avant que l'équipe de football de Washington n'ait besoin de le libérer moins de deux saisons plus tard. (Cogne la tête contre la table)

Chris Carson, Seahawks de Seattle : (30 pour 30 voix) Et si on vous le disait… Matthew s'était trompé sur le fait qu'ils laissent Russ cuisiner et ils ont encore une fois fait sortir la merde du ballon ? Ou alors … (30 pour 30 voix) Et si je vous disais… Matthew avait raison, ils ont laissé Russ cuisiner, l'attaque a explosé et ils étaient en position de marquer tout le temps et Chris Carson l'a écrasé ?

Pendant des années, les deux gros coups sur Carson étaient la santé et les inquiétudes quant à savoir s'il était vraiment "le gars". Eh bien, il a joué 41 matchs depuis 2018, plus que Dalvin Cook, Christian McCaffrey, Joe Mixon, Saquon Barkley, Austin Ekeler et un de moins qu'Aaron Jones, qui sont tous repêchés avant lui. Quant à être "le gars", sa nouvelle prolongation de contrat prouve qu'il l'est. Alors que d'autres analystes de fantasy peuvent mettre à jour leurs articles 2018 2019 2020 2021 "Rashaad Penny prendra le relais de Chris Carson", vous pouvez vous concentrer sur le fait que la raison pour laquelle Carson a été payé était un sommet en carrière de 4,8 verges par course et un sommet en carrière en recevant touchés. Il n'est pas tout à fait Alvin Kamara ou Ekeler, mais il a amélioré ses réceptions par match chaque saison, et quand il a du travail, il produit. Carson était dans le top 10 la saison dernière (min. 100 touches) parmi les RB pour les points fantastiques par touche, et lors des huit matchs de la saison dernière au cours desquels il a eu au moins 14 touches, il a obtenu une moyenne de 16,7 PPG. Il participe actuellement au cinquième tour sur ESPN, mais j'ai le criminel sous-estimé Carson en tant que troisième tour. Chris Carson pour toujours.

Darrell Henderson Jr., Rams de Los Angeles : À l'heure actuelle, le Henderson le plus célèbre est Henderson, Nevada. Saviez-vous qu'Henderson, dans le Nevada, était connue pour son approvisionnement en magnésium pendant la Seconde Guerre mondiale ? Je parie que cela en fait un t-shirt amusant ! Eh bien, passez au magnésium, car bientôt Henderson ne sera plus connu pour les températures chaudes du Nevada, mais plutôt pour les points chauds de fantaisie provenant des pieds de Darrell Henderson. Tout d'abord, Henderson est un bon joueur avec une grande capacité de jeu. Il est septième parmi les RB en termes de pourcentage de portées gagnant plus de 10 verges (minimum 100 portées). Quand il trouve du travail, il produit. Lors de ses six matchs la saison dernière avec plus de 12 touches, il a obtenu une moyenne de 14,3 PPG. Cela aurait suffi pour RB17 la saison dernière, entre Antonio Gibson (14,4) et Miles Sanders (14,2). Et maintenant, vous parlez d'opportunité : Cam Akers est sorti pour la saison ; Les 124 touches de Malcolm Brown de la saison dernière sont à Miami; et les Rams aiment courir, surtout lorsqu'ils sont proches. Depuis que Sean McVay est devenu l'entraîneur-chef, les Rams sont la huitième attaque la plus lourde et la troisième plus lourde dans la zone rouge. C'est une attaque que je m'attends à être encore plus en position de marquer cette saison avec Matthew Stafford étant une grosse amélioration par rapport à Jared Goff. Avec peu de concurrence sur le tableau de profondeur, Henderson a un potentiel de RB parmi les cinq premiers, mais sort toujours du top 20 au RB au tour 6-7. Je l'ai parmi les 16 meilleurs RB et un quatrième tour avec le genre de magnésium à la hausse dont je ne peux que rêver.

D'autres recevant des votes : Comme l'a écrit le grand analyste fantastique Robert Frost : "La saison fantastique est belle, sombre et profonde / Mais j'ai des promesses à tenir / Et Myles à rédiger avant de dormir." Les mots d'Ol Bob sonnent vrai, même aujourd'hui. Alors que Malcolm Brown aura probablement plus de travail que n'importe lequel d'entre nous ne le souhaite, Myles Gaskin est le talent supérieur, un gros plus dans le jeu de passes (au moins trois réceptions dans neuf de ses 10 matchs en 2020), et il a gagné la confiance dans la zone rouge (seuls Dalvin Cook et Josh Jacobs ont obtenu en moyenne plus que les 3,9 touches de Gaskin en zone rouge par match la saison dernière). … Bien que je sois toujours un membre vocal du mouvement #FreeAaronJones, Matt LaFleur ne l'est clairement pas. Donc, si vous avez des actions d'Aaron Jones, AJ Dillon est probablement sur votre liste de haine personnelle. Mais pour la valeur qu'il peut apporter, je le mets sur la liste d'amour. Dillon assumera le rôle de Jamaal Williams cette saison … mais il a plus d'avantages. La saison dernière, plus de 45% de ses portées ont duré au moins 5 verges. Il a également inscrit 129 verges et deux scores dans son seul match avec des touches à deux chiffres. Considérant que Williams a obtenu un tiers des touches de la zone rouge RB de Green Bay en 2020, le talent de Dillon pourrait apporter beaucoup de points de fantaisie avec cette utilisation. … En parlant de Jamaal Williams, je l'aime aussi à Detroit cette saison. Williams est un joueur extrêmement bon (pourquoi pensez-vous que #FreeAaronJones a dû commencer?) qui aura ses pièces appelées par Anthony Lynn. As in the former NFL running back who has always used a committee as a coach. Williams is a good pass-catcher, so he will get a lot more work than managers with D'Andre Swift on their team would like. … Through the first eight weeks of the 2020 season, James Conner was averaging 15.8 PPG on 18.3 touches per game. He can still produce with opportunity, and he will be running behind a better line in Arizona than the one Pittsburgh had in 2020. Considering the Cardinals had the fourth-highest red zone rush rate last season, Conner will get plenty of touchdown chances. … Zack Moss will be a touchdown monster in that high-powered Buffalo offense. Last year as a rookie, he led the team in both red zone and goal-to-go carries. And he has earned an even larger share of the load, getting more than 13 touches in three of his final four games. … San Francisco has ranked in the top four in running back fantasy points in each of the past two seasons. Now Trey Sermon is in town to make it three years in a row. Yes, there are a lot of running backs in San Fran, but many of them have had issues staying healthy. Sermon has less of a name but as much upside as any rookie RB this side of Najee Harris.

Running backs I hate in 2021

Saquon Barkley, New York Giants: Does putting Barkley on the Hate list mean I risk being one of the first lambasted when Barkley's thighs inevitably take over the world? Sure, but fake football journalists have to be willing to risk it all for the truth. Now, to be clear, I don't hate Barkley as a player. This is about hating where he is going in drafts (typically third to fifth overall). Considering the red flags around him, I'm hesitant to spend one of the first few picks on him. There have been whispers all offseason that the Giants might not have him in the lineup at the start of the season and, even if they do, might limit his snaps. Less than a year removed from tearing an ACL, will he have the big-play ability, or will that explosiveness be slow to come back? The reason I ask is, for his career, in games in which Barkley does NOT have a 25-plus-yard run, he averages just 3.3 yards per carry. Add to that the offensive line woes. In 2020, the Giants ranked 23rd in yards per carry before first contact. That line is a big reason Barkley had just 34 yards on 19 carries last season before he got hurt. He's going in the top five, but I have him as just an early second-rounder, which means it's highly likely I will not have him on any team this year.

Concerns about a decrease in workload could make it a stretch for David Montgomery to repeat his strong finish to last season. Mike Dinovo-USA TODAY Sports

David Montgomery, Chicago Bears: The sixth-best RB in fantasy last season on a points-per-game basis, Monty (as he is sometimes known because of people who think he is a 70-year-old man) can attribute that fantasy success to three factors: 1) huge workload; 2) passing-game usage; 3) a good schedule, especially down the stretch. (Six of his seven 20-plus-point games last season came against defenses that finished in the bottom six in fantasy points allowed to RBs.)

Now there is a very good chance this one blows up in my face. Montgomery is getting rave reviews at camp, and you know I am very high on Justin Fields. There's a very good chance Fields takes over this team sooner than later and the offense explodes, Montgomery running along with it.

But … I have concerns.

First, the difficulty of any schedule is hard to predict until you get into the season, so that's up in the air, but we can safely assume it's unlikely the Bears get that cushy of a schedule again. And the addition of Damien Williams should certainly cut into his workload, including in the passing game. Williams can play (He got robbed of being the Super Bowl LIV MVP). So I believe Montgomery's workload goes down and it will decrease even further if/when Tarik Cohen ever comes back. (In 2019, Montgomery averaged 2.3 targets per game. In 2020, post-Cohen injury, he averaged 4.9 targets per game.) And assuming Fields takes over, he is a mobile quarterback and a threat to run himself. Does Fields vulture a few gimme touchdowns this season from Monty when they are in close?

Montgomery is being drafted at the top of the fourth round, but I'm much more comfortable with him at the Round 5-6 turn.

Josh Jacobs, Las Vegas Raiders: Two years ago, Jacobs was my fantasy ride-or-die. Now? He's on the preseason Hate list. Kenyan Drake's arrival in Vegas ends Jacobs' time as a "set it and forget it" fantasy starter. Among running backs with 100-plus touches, Jacobs ranked 46th in fantasy points per touch. Names such as Devontae Booker, Brian Hill and Kalen Ballage were ahead of Jacobs on that list (dry heaves). In 16 career games with fewer than 20 touches, Jacobs has averaged just 10.5 PPG. He needs volume to be effective, and with Drake in town, it's unlikely Jacobs sees 20 touches in most games. (To give you some context, last season's RB34, Rex Burkhead, averaged 10.8 PPG. Yeesh.) There are legit concerns on the Raiders' remade offensive line, and considering he's going as RB18, that's way too rich for my taste. Josh, I'm sorry, but consider this my official fantasy breakup letter.

James Robinson, Jacksonville Jaguars: Last year's fantasy Cinderella had his glass football cleats shattered when Jacksonville used a first-round pick on Travis Etienne Jr. Don't forget, more than 40% of Robinson's fantasy points last season came from receiving — a role that will now swing heavily toward Etienne — while Jacksonville ranked 29th in running back rush attempts. Robinson now finds himself in a very crowded backfield that also includes Carlos Hyde, who has been reunited with his college coach. He's being drafted as a flex play, so some of that is baked in, but there are other players in the range where he's going that I'd prefer to take a flier on (like Mike Davis, who has much less competition).

Michael Carter, New York Jets: There's a ton to like about the Jets' rookie, it's true. But the word "Jets" in that sentence gives me pause. This is a franchise that hasn't had a running back hit even 850 rushing yards since Chris Ivory in 2015. Carter is getting a bunch of buzz and I've seen him go very early in drafts, which strikes me as super weird. This is a coaching staff that comes from San Francisco and the multiple-RB approach. They even brought in a former 49er in Tevin Coleman, who is sure to get some work. Along with Ty Johnson and La'Mical Perine, I worry Carter is in a four-headed committee on a bad team. As Mike Clay has pointed out, fourth-round backs are often drafted in the fourth round for a reason. The last fourth-rounder to finish as even a top-25 fantasy back was Roy Helu Jr. in 2011. So think twice before you reach in your draft for a player whose upside might be Helu 2: Fantasy Boogaloo.

Wide receivers I love in 2021

Terry McLaurin, Washington Football Team: Scary Terry … Terry McScorin' … Terry "The Washington Football Team Player Matthew Berry Dreams About Every Night" McLaurin … I don't care what you call him, just be sure to get a lot of McLaurin on your fantasy teams this year. Last season, McLaurin was WR20 in a points-per-game basis. But that was in a Washington offense that wasn't nearly as pass-happy as the one we'll see this year with Ryan Fitzpatrick at the controls. Last season's Fitz-less McLaurin averaged 19.3 PPG in the nine games in which he had at least eight targets. I expect him to get eight targets in most every game this season. With, let's say, inconsistent QB play last season, McLaurin was still 12th among WRs in receiving yards per game. He just got unlucky with touchdowns, scoring only four. I expect that number to go up on an offense that will be more aggressive and in scoring position more often. Fitz is not scared to throw deep or into traffic, making him a perfect QB for McLaurin. Remember, Fitzpatrick has produced a top-15 fantasy WR in each of the past three seasons in which he started at least 12 games. Put it all together, and I'll be doing a lot more dreaming this year about McLaurin, whom I have inside my top 10 at WR. And you'll be having nightmares if you don't draft him.

CeeDee Lamb, Dallas Cowboys: In the carnage that was the 2020 Dallas Cowboys' season — and there was a lot of carnage … carnage that I enjoyed quite immensely … yes, I AM a Washington Football Team fan, why do you ask? — a lot of people missed that Lamb had an exceptional rookie season. He went for 74 receptions, 935 yards and five touchdowns. And a lot of that was with the likes of Andy Dalton, Ben DiNucci and Garrett Gilbert throwing him the ball. In the games in which Dak Prescott played and finished, Lamb had at least five receptions in each and averaged 16.3 PPG. And those four games were the first four of his NFL career! Now, with a year of growth under his belt and Prescott slated to return? And an increased route tree that will see him line up all over the field? Oh, yeah, Lamb is a big Love for me in 2021. And you know I wouldn't be saying nice things about a Cowboys player if I didn't really mean it.

Robert Woods and my little Cooper Kupp, Los Angeles Rams: What do buying a new computer and drafting fantasy wide receivers in 2021 have in common? In both cases, you simply can't have too much RAM! That's right, folks, it's the terrible jokes that keep you coming back every year. Anyway, unless this is your first year playing fantasy football, you know that Robert Woods and my little Cooper Kupp have long been productive fantasy receivers. Since the start of 2017, Woods is WR9 in total points and WR12 in PPG. And Kupp is a target monster: 11th among WRs in targets per game last season and tied for eighth in red zone target share. But I expect both to be even better in 2021, thanks to the arrival of QB Matthew Stafford. Doubt it? Then check out this stat:

Stafford (2019-20): Ninth in fantasy points per attempt, 11th in TD rate
Goff (2019-20): 26th in fantasy points per attempt, 31st in TD rate

Still doubt it? Wait, really? Then you clearly missed the stat I just posted. Scroll back up a line or two. Voilà. And welcome back. I have Woods as a fourth-rounder (he's currently going in the fifth), and I have Kupp as a fifth-rounder (currently going at the 6/7 turn). Now go draft you some LAR receivers. And buy a new computer with all your fantasy winnings. And you'll see the joy of having tons of RAM! Ha! Only thing better than a bad joke is two, amirite?

Tee Higgins and Tyler Boyd, Cincinnati Bengals: What does buying a new computer and drafting fantasy wide receivers in 2021 have in common? In both cases, you simply can't have too much BENGAL! Oh, for real? BENGAL is not a computer term? OK, well, the joke doesn't work quite as well in this case, then. But my point remains the same: Higgins and Boyd are in for big seasons. Ja'Marr Chase is getting all the buzz but, especially considering current cost, these two are the ones you want. (At the moment, Chase is going one round ahead of Higgins and four rounds ahead of Boyd.) In games with Joe Burrow under center last season, Boyd was a top-15 receiver in PPG, receptions per game and targets per game. Don't let his semi-pedestrian final numbers of 841 yards and four TDs sway you; Boyd is high-end WR2 with Burrow at QB. Higgins might even have more upside. He was every bit as good as CeeDee Lamb as a rookie, going for 67 receptions, 908 yards and six TDs. Higgins also had 14 receptions of 20-plus yards and was targeted seven times in the end zone in nine "full" games with Burrow. Higgins will produce for you every week, but his big-play ability means he'll also have some monster games that outright win you weeks. I'm not worried about Chase stealing targets. At the time of his injury, Burrow led the NFL in pass attempts. This defense will once again be brutal, so there will be enough pass attempts to go around. At cost, Higgins and especially Boyd are incredible values.

Others receiving votes: In his 10 games with at least seven targets last season, Brandin Cooks averaged 19.7 PPG. And that was with William Fuller V getting a 21.8% target share. That target share is now in Miami, and while we don't know who will be playing quarterback for the Texans this season, we do know that they'll be trailing. A lot. No matter who is under center. That means a lot of garbage-time targets and fantasy points for Cooks. With more than 1,000 yards in five of the past six years, Cooks out-earns his ADP every year and will once again this season. … Believe it or not, Marvin Jones Jr. is the only wide receiver in the NFL with at least nine touchdown receptions in each of the past two seasons. In Jacksonville, he'll be reunited with offensive coordinator Darrell Bevell, under whom Jones finished as WR20 on a points-per-game basis in 2019. … The Mike Williams breakout we've been waiting for finally happened in 2020. Sort of? Kind of? At the very least, it's in the process of happening. Williams averaged 16.3 PPG in the eight games in which he had at least seven targets last season. He should only get better in Year 2 with Justin Herbert. … Antonio Brown averaged 20.1 PPG in his final four games of 2020. Don't forget this guy was the clear WR1 in fantasy not so long ago and he's still only 33 years of age. There is a ton of value and upside to be had here. … The training camp buzz is off the charts for Darnell Mooney, and it's not for nothing. He showed flashes last year, getting at least five targets in 12 of his 16 games. … Mooney's camp buzz might be matched only by Jets rookie Elijah Moore. Remember, the Ole Miss product is the only FBS player in the past 20 years to register three games with 225-plus yards in a season.

Wide receivers I hate in 2021

Michael Thomas, New Orleans Saints: I'm not the only fantasy analyst hating on Thomas heading into the 2021 season, and for good reason. Regression came for Thomas last season and nearly swallowed him like Jameis eating a W. Whether it was injury, QB play, hitting some sort of age wall, bad luck or something going on behind the scenes, we will never know. But whatever it was, he suddenly was very inefficient. Thomas was 81st among qualified receivers last season in fantasy points per target, a major step back for a wideout who was 16th in that category in 2020. He scored fewer than 12 points in four of his seven games last season. He had only two such games the previous season in which he played all 16 games. He's a very talented wide receiver, of course, but I don't know. I don't have a stat for this, but, man … just feels like some bad vibes coming out of New Orleans, you know? Add to that Thomas' lingering ankle issues and the fact that he's very likely to miss at least some games at the start of the season, plus uncertainty at the quarterback position in New Orleans and rumors of a more run-heavy approach this season, and, well, for the first time ever, he's made my Hate list.

Julio Jones, Tennessee Titans: Does adding Jones to their lineup give the Titans a better shot at winning a Super Bowl? Without a doubt. But joining the Titans also hurts Jones' fantasy stock, and isn't that all that matters? Jones is leaving a Falcons team that had the fourth-most pass attempts last season and joining a Titans offense that was 30th in pass attempts. It remains to be seen how Julio reacts to a bunch of change and being the No. 2 receiver in an offense for the first time in a long time, heading into his age-32 season. Jones missed seven games last season, left two games early and set the NFL record for most career weeks listed as questionable with a hamstring injury heading into a week. That last one may not be an official NFL record, but it should be. And he definitely is the record holder. But it's especially significant when he plays a late game and you don't know whether to risk starting him or play a guy in the 1 p.m. ET window.

Kenny Golladay, New York Giants: In past years, did I sometimes put Golladay on the weekly Hate list simply to crush the feelings of Daniel Dopp, my co-host on The Fantasy Show? Absolutely! But now that Golladay no longer plays for Daniel's Lions, his presence on the Hate list must be based entirely on legit analysis. So here you go:

• Golladay's strength is as a deep threat, but the Giants ranked 28th in deep pass attempts in 2020.

• Since 2018, Golladay had a 22.1% target share in Detroit. He is highly unlikely to get that kind of target share in an offense with Saquon Barkley, Evan Engram, Sterling Shepard, Darius Slayton and, eventually, red zone threat Kyle Rudolph.

• Less target share … and less volume: The Giants ranked 26th in total pass attempts last season, even in a season without Barkley, and they have a better defense than they get credit for, so they likely won't be in as many shootouts. So there are also serious volume concerns for Golladay.

• Golladay has played in just 36 games since 2018 and he's already dealing with a leg injury this year in camp.

• But all is not lost for Golladay. At least he no longer plays for Daniel's Lions.

William Fuller V, Miami Dolphins: Fuller is facing a huge downgrade at quarterback this season. Deshaun Watson, Fuller's quarterback last season, led the NFL in passing yards and yards per pass attempt. But his new quarterback, Tua Tagovailoa, was 30th among qualified QBs in yards per pass attempt. From first to 30th. Not great! And then there are the usual durability concerns with Fuller, too. He has missed at least five games in each of his past four seasons. Add to all that the fact he has a lot of competition for looks with DeVante Parker, Field Yates favorite Jaylen Waddle and Mike Gesicki, plus a very good defense, which means Miami won't be in the kind of garbage-time games Houston had last season. Fuller might very well be a good free-agent signing for Miami, but considering he is being drafted ahead of guys such as Brandin Cooks, Tyler Boyd and Antonio Brown (to mention three guys on the Love list), he is unlikely to return a profit.

Tight ends I love in 2021

Darren Waller, Las Vegas Raiders: It has been two years now since I nailed my prediction on Waller breaking out as a top-tier fantasy tight end. What does that have to do with 2021? Nothing at all! I just really enjoy bringing it up. But fine, you want to talk about Waller in 2021? An obvious name, sure, but I list him here because I have him clearly ahead of George Kittle for TE2 and as a late second-rounder (he's currently going in the fourth round on ESPN). There's every reason to believe he will duplicate, or even improve upon, last season when he finished as TE2. Waller had nine games with 15-plus fantasy points in 2020. Travis Kelce was the only other tight end with more than five such games, by the way. But it's not just the splash games. Waller is consistent, too, averaging 9.1 targets per game, ninth most among all players. He led all tight ends with 22 red zone targets — when Derek Carr gets close, he looks for number 83. As I wrote in my Draft-Day Manifesto, I want to be either one of the first to grab a tight end or one of the last. High floor. High ceiling. Waller is a great target if you want to get a weekly advantage at tight end and be done with the position early. I love me some Waller the Baller.

If you play the waiting game at tight end and wind up with Tyler Higbee, you may find yourself doing a happy dance when all is said and done. AP Photo/Jae C. Hong

Tyler Higbee, Los Angeles Rams: If you used to be thrown footballs by Jared Goff and will now be thrown footballs by Matthew Stafford, apparently I like you in fantasy in 2021. What can I say? For whatever reason, all the Rams are undervalued this year. Anyway, Higbee's stock isn't up solely because of the arrival of Stafford. It's also because of the departure of Gerald Everett. In five games without Everett active in 2019, Higbee averaged 11.4 targets per game and 21.4 PPG and basically won fantasy titles for everyone who picked him up. I know the Rams are high on rookie tight end Jacob Harris, but I think he's a year away. Higbee was in the top seven among tight ends in yards per target, catch rate and percentage of catches gaining 20-plus yards (minimum 50 targets), so when Higbee gets work, he produces. In his five games with at least five targets in 2020, he averaged 14.6 PPG. Currently going as TE17, I have Higbee as a borderline top-10 play this year. Higbee – Everett + Stafford = TE1. That's basic fantasy math.

Irv Smith Jr., Minnesota Vikings: Small sample size, of course, but last season, in the four games he played without Kyle Rudolph, Smith was the fourth-best tight end in fantasy. He averaged 12.8 points per game, scored three TDs, and for his career averages 12.0 points per game when getting at least five targets. Rudolph is, of course, now on the Giants, and color me not worried about Tyler Conklin. Smith is just 23 years old and enters his third NFL season with TE1 upside at TE2 prices.

Others receiving votes: Of the 16 targets Adam Trautman got as a rookie, he caught 15 of them. I've run the numbers and that's a good percentage. All Trautman needs is more opportunity in New Orleans. He'll get it with Jared Cook out of the picture and Michael Thomas banged up. Since 2019, Saints tight ends are tied for the third-most touchdowns and second-highest yards per reception (12.9) … You like tight ends catching a high percentage of their targets? Then I present Mr. Anthony Firkser. He had the third-highest rate among qualified tight ends last season at 75%. With Jonnu Smith off to New England, Firkser's targets will rise significantly. The Titans were third in tight end target share and tight end red zone targets last season. … Not only will Gerald Everett not be tanking Tyler Higbee's fantasy stock in 2021, he's worth a look of his own. Now in Seattle with Russell Wilson, Everett has produced when targeted. Over the past two seasons, in his games with five-plus targets, he averages 10.6 PPG. … It wasn't that long ago Austin Hooper was the No. 1 tight end in fantasy. The Browns are going to be an above-average offense, and in his seven games last season with at least five targets, Hooper averaged 12.1 points. Once you get into the mid-TE2 territory, Hooper is an interesting flier. … Jimmy Graham will continue to be an issue, but Cole Kmet is a talented player who should be a favorite of Justin Fields sooner than later. … I have a weird theory that the Falcons will become one of the league leaders in running two-tight-end sets under new head coach Arthur Smith. Smith, of course, used tight ends very effectively in Tennessee. Which means Kyle Pitts could get Julio Jones' target share and still leave the same amount of looks for Hayden Hurst that he got last season when he was TE10 overall and TE15 on a PPG basis. Hurst is free right now, as he is going undrafted.

Tight ends I hate in 2021

Robert Tonyan, Green Bay Packers: Not to be mean, but if I am mean, Robert Tonyan would definitely be in line to regress toward me. Boom! Get it? Stats joke burn! I might have to retire after that one! But for real: As impressive as Tonyan was last season, he's in line for a big drop-off in 2021. Volume is a problem. He was tied for 22nd last season in total targets among TEs and he had only five games with more than 40 yards. And yet, even with low volume (just 52 receptions), he scored 11 touchdowns, getting into the end zone on a ridiculous 21% of his receptions. The last NFL player to score double-digit touchdowns on fewer than 60 receptions in consecutive seasons was Falcons WR Michael Haynes in 1991. The odds of Tonyan repeating is highly unlikely. Bob Tonyan is a fun player, and I have him just outside my top 10, but he most certainly will have a worse fantasy season than he did last season. Again, not to be mean.

Mike Gesicki, Miami Dolphins: Gesicki might help you win you some DFS contests, but he's hard to roll out there with any confidence in a regular fantasy league. Get this: 46% of his fantasy points last season came in just three games. It's feast or famine with him, as he had eight games with three or fewer catches. And while last year he had a solid target share going for him (15.5%), that will likely drop with Miami adding Will Fuller V and Jaylen Waddle to DeVante Parker.

Hunter Henry, New England Patriots: Huh. Once again, two first names … not a crowd pleaser. Henry has never played all 16 games in an NFL season, so you have obvious health concerns. But more than that, I think Jonnu Smith is the better player, the better tight end and the better fantasy option. Will Henry score some touchdowns this year? Of course. Will you have any idea when? No. I know the Patriots have had two fantasy-relevant tight ends at the same time before, but with all due respect to Cam Newton and Mac Jones, neither is going to be "peak Tom Brady" this season. I'd prefer to just avoid the headache, but if I have to pick a Patriots tight end, gimme Jonnu Smith.

Jared Cook, Los Angeles Chargers: You know I can't do a Love/Hate season preview without putting Cook on the Hate list, right? I have to play the hits! But there are legitimate reasons, beyond tradition, to have him here. Last season, Cook was highly touchdown-dependent, which is very hard to count on, especially with a new QB. Cook had only three games with more than three catches and he was 21st among all tight ends in routes per game. It's hard to see either of those stats turning around at the age of 34 in a new offense, especially with my guy Donald Parham Jr. breathing down his neck. (I am semi-obsessed with Parham in dynasty leagues.)

And there you have it! Love/Hate 2021 is in the books. Good luck this year. May all your backups turn into starters and, once again, just want you to know I appreciate you.

Matthew Berry — The Talented Mr. Roto — really wanted to put Antonio Gibson on the list, too, but was worried he'd be called too much of a homer.



الوسوم
اظهر المزيد

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى
إغلاق

أنت تستخدم إضافة Adblock

برجاء دعمنا عن طريق تعطيل إضافة Adblock