عالمية عالمية

Nice vs Marseille: le match de championnat de France de haut niveau a été abandonné après que les fans ont envahi le terrain et se sont affrontés avec des joueurs

"Le match entre Nice et Marseille dimanche soir s'est terminé prématurément car – suite à des perturbations sur le terrain impliquant des supporters et des joueurs à domicile qui ont entraîné une interruption de plus d'une heure – le match n'a pas été joué jusqu'au bout", a déclaré la Ligue 1 sur son site Internet.

Les troubles au stade Allianz Riviera de Nice ont éclaté alors que le Jeu approchait de sa conclusion.

À la 75e minute – avec l'équipe locale menant 1-0 grâce au but de Kasper Dolberg – des bouteilles d'eau ont été lancées sur les joueurs marseillais alors que l'équipe à l'extérieur se préparait pour un corner.

Une bouteille a semblé frapper dans le dos l'attaquant marseillais Dimitri Payet qu'il a rejeté dans la foule.

Des supporters tentent d'envahir la pelouse lors du match entre Nice et Marseille.

Les coéquipiers de Payet, Alvaro Gonzalez et Matteo Guendouzi, ont couru pour le soutenir, tandis que le capitaine niçois Dante a tenté de calmer la tension croissante.

Le personnel de sécurité a tenté de retenir les supporters dans la section du stade où le corner devait être pris, mais ils ont fini par déborder sur le terrain.

Avec une mêlée entre les supporters, les deux groupes de joueurs et le personnel d'entraîneurs, les joueurs niçois et la sécurité ont tenté de calmer la situation, mais des dizaines de spectateurs étaient désormais sur le terrain.

Le match a été interrompu et les deux équipes ont quitté le terrain, avec plus de bousculades s'ensuivant, tandis que l'entraîneur marseillais Jorge Sampaoli a dû être retenu par son personnel.

Après un retard de plus d'une heure, les officiels du match ont tenté de relancer le match, mais l'équipe marseillaise a refusé de retourner sur le terrain, invoquant des problèmes de sécurité.

"Suite aux graves incidents de la rencontre OGC Nice – Olympique de Marseille (…) la commission disciplinaire de la LFP convoque les deux clubs pour la séance du mercredi 25 août 2021", a indiqué la Ligue 1 ce lundi.

« Maintenir la perception du public »

Dans une vidéo posté sur Twitter après le match de dimanche, le président de Marseille Pablo Longoria a déclaré que l'incident était "inacceptable".

"La Ligue 1 a décidé que le match devait reprendre. Mais nous avons décidé, pour la sécurité de nos joueurs, qui ont été attaqués et parce que le terrain était envahi, que nous ne pouvions pas revenir sur le terrain, car la sécurité de nos joueurs n'était pas garantie, " il expliqua.

Marseille a déjà eu des problèmes avec les supporters adverses lançant des objets sur ses joueurs pendant les matchs.

Il y a deux semaines, la victoire 3-2 de Marseille à Montpellier a été brièvement interrompue après que les fans aient bombardé le terrain de bouteilles, ce à quoi Longoria a fait référence.

« C'est déjà la deuxième fois cette saison que nous sommes dans cette situation : c'est déjà arrivé à Montpellier. Là, nous avons décidé de reprendre le match. Ce qui s'est passé aujourd'hui est totalement inacceptable. Il faut créer un précédent pour le football français en prenant un support.

"L'arbitre du match d'aujourd'hui nous a parlé : il a dit (au manager) Jorge Sampaoli et moi qu'en effet la sécurité du match n'était pas garantie, et c'est pourquoi il a décidé d'arrêter le match.

"Cependant, la Ligue 1 a décidé que le match devrait reprendre, pour maintenir la perception du public. Ce n'est pas acceptable pour nous. C'est pourquoi nous avons décidé de ne pas revenir sur le terrain et c'est pourquoi nous retournerons à Marseille ce soir."

La Ligue 1 n'a pas répondu à la demande de CNN de commenter les troubles à l'Allianz Arena.

Le président de Nice, Jean-Pierre Rivere, a qualifié l'incident de "décevant", mais a déclaré qu'une partie du blâme revenait aux joueurs marseillais.

"Tout le monde a vu ce qui s'est passé. Des bouteilles d'eau ont été jetées, on ne peut pas le contester", a-t-il dit dans un communiqué. "Je pense que malheureusement ce qui a déclenché les choses, ce sont les réactions des deux joueurs marseillais, qui ont jeté des bouteilles sur la tribune de nos supporters.

"Après ça, les choses sont allées de mal en pis. Je pense que le service de sécurité marseillais n'aurait pas dû intervenir sur le terrain, et surtout pas frapper nos joueurs, car deux de nos joueurs ont été touchés. Mais ce n'est pas le sujet."

Marseille n'a pas immédiatement répondu à la demande de commentaire de CNN.

Payet lors du match entre Nice et Marseille.

Rivere a expliqué qu'après une réunion avec toutes les parties, tout le monde à part Marseille a accepté de reprendre le jeu, une décision qu'il dit ne pas "bien comprendre".

"L'arbitre hésitait à reprendre le match, car il n'était pas sûr de la sécurité et des prochaines étapes. Les services de sécurité publique ont garanti qu'il n'y aurait pas de problèmes pour le reste du match.

"Ils ont dit que dans la tribune des visiteurs, il y avait eu des dégâts et des projectiles ont été lancés sur nos supporters. Je ne vais pas commenter. En tout cas, ce qui est clair, c'est que tout le monde a décidé de reprendre le match. Le préfet, le chef du service de sécurité, je n'ai pas bien compris la décision de nos confrères marseillais de ne pas reprendre le match.

« Tout le monde leur a conseillé de reprendre, il restait 15 minutes. J'ai parlé aux supporters pour leur dire que ce qu'ils avaient fait en termes de lancer de bouteilles n'était pas acceptable.

"Ils m'ont assuré à deux reprises qu'il n'y aurait pas de problème. Je sais très bien que le match aurait pu être relancé, tout le monde était pour. J'étais convaincu que ça se passerait bien. Malheureusement, Marseille n'a pas voulu reprendre."



الوسوم
اظهر المزيد

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

زر الذهاب إلى الأعلى
إغلاق

أنت تستخدم إضافة Adblock

برجاء دعمنا عن طريق تعطيل إضافة Adblock